Addictions : les jeunes sont conscients des risques encourus

En juin, la Fondation pour l’innovation politique, le Fonds Actions Addictions et la Fondation Gabriel Péri ont publié une vaste étude sur les addictions chez les jeunes. Celle-ci a notamment révélé que les 14-24 ans ont une assez bonne connaissance des risques encourus, malgré des comportements addictifs particulièrement répandus.

Dépendance, maladies et accidents

L’enquête réalisée par l’institut d’études Ipsos dévoile que le risque de dépendance est toujours majoritairement repéré par les 14-24 ans et ce, que cela concerne le porno, les écrans, l’alcool, le tabac, les drogues ou les jeux d’argent. Pour ces quatre dernières addictions, la menace financière qui en découle est également parfaitement identifiée par les jeunes consommateurs.

La crainte de développer une maladie grave en consommant des drogues, en fumant du tabac ou en buvant de l’alcool est aussi très présente dans l’esprit de la génération interrogée. Enfin, « signe d’efficacité des campagnes menées par la prévention routière », plus de 90 % des 14-24 ans considèrent que l’alcool ainsi que le cannabis, la cocaïne, l’ecstasy, la MDMA et le GHB font courir un risque élevé d’accident de la route.

Un danger existentiel insuffisamment pris en compte

Parmi les onze dangers liés aux addictions, on retrouve l’isolement social, l’échec scolaire ou professionnel, la dépression ainsi que le suicide. Et, les résultats de l’étude démontrent clairement qu’une large majorité des 14-24 ans associe la consommation fréquente d’alcool et de drogues à de tels risques.

Les écrans représentent également une menace existentielle. 56% des jeunes estiment que la consultation fréquente des réseaux sociaux peut entraîner un risque de dépression et de suicide important. Et, pour les jeux vidéo, ce chiffre est de 50%. Des résultats impressionnants lorsque l’on sait que 24% des 14-24 ans leur consacrent au moins 2 heures quotidiennement !

Agressions : les femmes plus inquiètes que les hommes

Une importante proportion de jeunes associe les drogues, l’alcool et les jeux d’argent à un risque élevé de subir une agression physique ou sexuelle. Cette peur est particulièrement ancrée chez les femmes qui sont 78% à penser qu’une consommation excessive de boissons alcoolisées peut entraîner un risque d’agression, contre 68% des hommes. Selon les auteurs de l’étude, « c’est un enjeu qui n’est pas suffisamment pris en compte, les addictions conditionnant un monde de danger et de craintes dans lequel vivent un trop grand nombre de jeunes ».

Les jeunes obèses plus exposés que les autres

Toutefois, les différences de perception des risques ne sont pas uniquement liées au sexe. L’enquête menée entre le 30 mars et le 5 avril 2018 a en effet révélé que les jeunes obèses perçoivent généralement moins bien que les autres les dangers associés aux addictions. 44% d’entre eux estiment par exemple que la probabilité d’avoir des problèmes financiers est importante lorsque l’on joue à des jeux d’argent contre 69% des jeunes de corpulence normale.

Léna Meynard

« Il faut, avec les mots de tout le monde, écrire comme personne » disait Colette.

Cette citation résume la ligne de conduite que Léna s'est fixée, il y a maintenant cinq ans, lorsque elle a choisi de faire de l'écriture son métier.

« Il faut, avec les mots de tout le monde, écrire comme personne » disait Colette.

Cette citation résume la ligne de conduite que Léna s'est fixée, il y a maintenant cinq ans, lorsque elle a choisi de faire de l'écriture son métier.

Pour aller plus loin