Illustration d'une foule de gens

Agir pour l’école inclusive

Validé par le
comité médical

La réflexion sur l’école inclusive ne peut être l’affaire de spécialistes au risque de n’être qu’un horizon inatteignable. Il s’agit bien d’une question de société qui concerne l’ensemble de ses acteurs et de ses membres. D’ailleurs l’école inclusive n’aurait de sens sans la perspective d’une société inclusive, dont les fondements trouvent une part de leur source dans la convention internationale des droits des personnes handicapées [1]. Mais cela ne se décrète pas, cela se construit par des actes et des actions, par de la sensibilisation, de la formation… et de la conviction.

« Lorsqu’un concept paraît et se diffuse, il est, nous le savons, naturellement sujet à débat. Ni sa signification ni sa valeur ne sont gravées dans le marbre » Charles Gardou

De nombreuses initiatives, locales, nationales, institutionnelles, de proximité existent sur l’école inclusive, à tous les niveaux d’études, il faut entendre « l’école » au sens large de la maternelle au post-bac !).

Droit au savoir, comme d’autres a souhaité y contribuer, dans le cadre d’un partenariat avec le CNIR (Centre National d’Information sur la Réadaptation) et l’ONISEP. Il faut ici remercier particulièrement les équipes de l’ONISEP qui ont permis la concrétisation et l’aboutissement de ce travail.

Émoticônes à la craie sur tableau noir et crayon de couleur

Un kit pédagogique pour l’école inclusive

Dans la continuité de travaux effectués en commun autour d’un numéro de la collection Pourquoi pas moi ?, Handicap : des parcours vers l’emploi, ce kit pédagogique a une triple vocation : sensibiliser les élèves à l’altérité et aux enjeux de l’école inclusive, leur permettre de construire des compétences dans le cadre du parcours Avenir et outiller les enseignants sur ce sujet.La journée d’étude du 18 octobre 2017, organisée par Droit au savoir en partenariat avec l’ONISEP, Une orientation, des parcours : accompagner les jeunes en situation de handicap dans leurs choix, a abordé les enjeux de l’information des jeunes en situation de handicap et de leurs familles dans le processus d’orientation. A cette occasion, Michel Muller, chef du département ingénierie éducative pour l’orientation l’avait présenté :

« Nous avons réalisé ce kit pédagogique dans une double perspective : d’une part apporter des réponses très pragmatiques aux équipes éducatives : comment moi, enseignant qui accueille dans ma classe un élève en situation de handicap, dois-je adapter mon contexte pour favoriser sa réussite ? Vers quels acteurs puis-je me tourner pour faciliter ce travail d’adaptation ? Et d’autre part, les aider à s’approprier la question de l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap, dans la classe, en prenant appui sur leur discipline. »

Trois quiz permettent aux élèves de tester son niveau de connaissance initial. Ils sont complétés pat huit activités en classe, construites dans une logique d’interdisciplinarité. Elles portent sur des thématiques différentes : sensibilisation au handicap ; culture, handicap, citoyenneté ; arts et culture ; sciences et technologies ; les métiers autour du handicap ; une application : Total Accès ; la langue des signes française (LSF) ; l’inclusion scolaire en Europe avec e-Twinning. Chaque entrée thématique présente les objectifs généraux, une fiche pédagogique (discipline concernée, niveau d’études des différentes activités proposées, objectifs du parcours Avenir, compétences du socle). Une foire aux questions (FAQ) permet de répondre aux interrogations que peuvent se poser les enseignants ou aux interpellations des familles. Un tableau de correspondance entre les niveaux et les disciplines facilite la pris en main pour les équipes enseignantes.

Le kit pédagogique met par ailleurs en lumière deux outils créés précédemment : la série audiovisuelle Histoires d’Avenir, qui présente les témoignages des parcours de jeunes en situation de handicap vers leur insertion, ainsi que le numéro de la collection Zoom Métiers « Les métiers au service du handicap ».

Illustration d'un livre d'apprentissage

Produire de l’information pour le processus d’orientation

Il y a un enjeu autour de l’information, que nous a rappelé Michel Muller en octobre dernier :

« un motif qui a enclenché notre collaboration avec le CNIR et Droit au savoir, c’est de faire en sorte que nos productions puissent aller au cœur de la classe. Notre mission prioritaire, c’est de de produire de l’information à l’orientation pour toute personne, qu’ils soient élèves, étudiants, familles, amenée à s’orienter dans le système. Pour remplir cette mission, nous avons développé l’information par le web, sans abandonner les productions imprimées. Comment faire pour que l’ensemble de ces contenus touchent directement ceux qui sont les médiateurs de cette information à l’orientation, enseignants et psychologues de l’Education nationale ? C’est une préoccupation extrêmement importante pour l’Office. Si on veut que la question de la personnalisation des parcours puisse vraiment se concrétiser et faire sens, il faut donner aux médiateurs les meilleures conditions possibles pour prendre en charge leurs missions. »

Et c’est bien le sens de ce kit pédagogique : permettre que les questions liées à l’école inclusive, les activités en classe proposées soient des outils pour les enseignants et psychologues de l’éducation nationale, mais aussi pour les jeunes dans leur  compréhension du monde, de l’autre, dans la construction de leur individualité et de leur parcours.

Les différentes séquences, avec les entrées métiers, l’appréhension de l’existence de besoins spécifiques, une ouverture sur la recherche constituent  des éléments de réflexion sur l’orientation. Dans le cadre de la séquence culture, handicap et citoyenneté, une activité entière est consacrée à l’orientation. Elle se présente ainsi, inversant les logiques habituelles : « l’objectif de cette activité est de donner quelques exemples d’élèves en situation de handicap qui sont en cours d’orientation et de montrer les difficultés qu’ils rencontrent. Au-delà de leur situation, il s’agit pour tous les élèves de découvrir les étapes et problématiques de l’orientation ».  Elle propose six temps d’activité. Le premier est consacré à la  lecture de témoignages puis à des mises en situation sous forme d’interview (rôles du psychologue de l’éducation nationale et de l’élève), le second à sensibiliser les élèves aux déterminants de l’orientation (et à l’existence de différents modes de scolarisation), aux éléments à prendre en compte, le troisième aux déterminants de l’insertion professionnelle (faisant aussi le lien avec les adaptations et aménagements dans le cadre du parcours des personnes et dans  l’emploi des personnes en situation de handicap), le quatrième temps concerne les élèves de lycée avec la proposition d’organiser un débat sur le fait de parler ou non de sa différence, sa situation de handicap, sa maladie à l’école, au travail… Les deux dernières séquences concernent les représentations du handicap et de l’orientation sur deux thématiques différentes : les scénarios possibles  et les aménagements envisagés.

L’école inclusive n’existe pas  si on n’agit pas pour elle. Bien sûr, elle demande encore plus pour convaincre et se concrétiser, mais ce type d’initiative constitue une pierre « solide » de l’édifice.

A nous de le poursuivre …

Sources

[1] Voir à ce propos le dossier documentaire réalisé dans le cadre d’un partenariat entre le CFHE et le Centre Ressources Recherche Appliquée et handicap coordonnée par la FIRAH

Marie-Pierre Toubhans

Coordinatrice générale de l'association Droit au Savoir

Coordinatrice générale de l'association Droit au Savoir

Pour aller plus loin