L’Aloe vera est une plante succulente qui pousse à l’état sauvage dans les régions tropicales. Utilisée depuis des millénaires et très polyvalente, elle a de nombreux bienfaits, notamment pour notre peau.

L’Aloe vera, qu’est-ce que c’est ?

L’Aloe vera est une plante à l’apparence frappante mais ce n’est pas le seul critère de sa popularité. En effet, le gel à l’intérieur des feuilles témoigne de nombreuses vertus de par sa composition exceptionnelle. Il contient de nombreuses vitamines (A, C, E, B12, acide folique, choline), des antioxydants, des minéraux (calcium, cuivre, chrome, manganèse, magnésium, potassium, zinc, sodium), huit enzymes différentes, des acides gras, des hormones et d’autres composants bénéfiques pour notre santé. L’Aloe vera est depuis longtemps commercialisé avec succès, autant en cosmétique qu’en pharmacie et ce, à travers le monde entier.

L’Aloe vera : une solution face à de nombreux problèmes de peau

De nombreux chercheurs ont exploré les effets de l’Aloe vera face à divers problèmes de peau incluant les dermatites, le psoriasis, la mucite buccale, les plaies chirurgicales et les brûlures.

C’est en 1935 qu’une telle étude [1] a été réalisée pour la première fois. Les auteurs ont découvert que les feuilles d’Aloe vera permettent un soulagement rapide des démangeaisons et des brûlures associées aux radiodermites sévères.

En 1996, des chercheurs ont évalué les effets de l’Aloe vera sur des patients souffrant de psoriasis chronique. L’étude randomisée en double aveugle a permis de remarquer un taux de guérison de 83 % dans le groupe auquel l’Aloe vera a été administré contre seulement 7 % dans le groupe ayant reçu le placebo. Qui plus est, aucune rechute n’a été notée durant le suivi sur 12 mois. Cependant, deux autres études sur les potentiels effets bénéfiques de l’Aloe vera dans le traitement du psoriasis se sont avérés non concluants.

En 2009, une revue systématique a été réalisée concernant 40 études portant sur les effets de l’Aloe vera sur la sphère dermatologique. Il a été conclu qu’une administration orale de cette plante serait efficace pour guérir les plaies, réduire la taille et le nombre des papillomes et diminuer l’incidence des tumeurs de plus de 90 % dans le foie, la rate et la moelle osseuse chez la souris. La revue systématique a également montré un potentiel effet bénéfique face à l’herpès génital, le psoriasis, les dermatites, les engelures, les brûlures et les inflammations. L’Aloe vera pourrait également être utilisé comme agent antifongique et antimicrobien.

L’Aloe vera contre les brûlures

Le gel d’Aloe vera aurait également un effet protecteur contre les dégâts causés par la radiation sur la peau. Face à la menace d’une guerre nucléaire imminente, le gouvernement américain a réalisé des études sur les effets de l’Aloe vera dans le traitement de brûlures thermiques et radiologiques dans le but d’introduire son usage chez les militaires. En 1959, la Food and Drug Administration (administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) a approuvé la vente libre d’une pommade à base d’Aloe vera pour le traitement des brûlures cutanées. Le gel d’Aloe vera permet de prévenir l’immunosuppression induite par les UV afin que les plaies guérissent plus vite.

L’Aloe vera : de nombreuses applications

Qu’il s’agisse de brûlures, de plaies perforantes, de coupures, de divers problèmes de peau ou encore, de piqûres de moustique, une application locale d’Aloe vera déploie de nombreux bienfaits. Les qualités analgésiques de cette plante permettent de soulager la douleur tout en prévenant et en soulageant les démangeaisons (effet antiprurigineux). Le gel d’Aloe est également astringent et permet aux tissus cutanés de se contracter, réduisant ainsi les saignements. Il agit également comme antipyrétique et permet de réduire ou de prévenir la fièvre, tout en ayant d’excellentes propriétés hydratantes pour la peau.

D’autres usages de l’Aloe vera

L’Aloe vera est également utilisé en tant que laxatif, grâce aux anthraquinones qu’il contient, lesquelles augmentent la teneur en eau intestinale, stimulent la sécrétion de mucus et augmentent le péristaltisme intestinal (contractions qui permettent de décomposer la nourriture et de mélanger le chyme). Mais ce ne sont pas les seuls effets de cette plante sur la sphère digestive. En effet, grâce à ses propriétés laxatives, antimicrobiennes et anti-inflammatoires, le jus d’Aloe vera participe à une bonne digestion, équilibre le pH digestif, réduit la formation de champignons et régularise le travail de l’intestin. Dans une étude publiée en 2013, la consommation de jus d’Aloe vera aurait permis de réduire certains symptômes du syndrome du côlon irritable chez les patients. Des études supplémentaires sont toutefois nécessaires pour mieux comprendre les effets de cette plante.

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin

Intemporel

La trichomonase

La trichomonase, ou infection à trichomonas vagin…

La trichomonase