Campagne digitale de sensibilisation au trouble bipolaire

Publié le 05/07/2017
Le site internet Territoires bipolaires propose aux internautes de vivre une expérience immersive afin de mieux appréhender le quotidien d’un million de Français.

Afin de sensibiliser les internautes au trouble bipolaire, le site internet Territoires bipolaires leur propose une expérience immersive via une vidéo interactive. A travers cet outil, il leur est possible de mieux appréhender le quotidien d’une personne bipolaire.

Etre bipolaire c’est quoi ?

Être diagnostiqué bipolaire peut parfois prendre beaucoup de temps. Plusieurs années peuvent être nécessaire pour que soit posé un diagnostic. Cela sous-entend que tous les malades ne sont donc pas diagnostiqués, notamment chez les personnes dépressives.

Le trouble bipolaire est généralement caractérisé par l’alternance entre une phase maniaque et une phase dépressive, entre lesquelles le malade retrouve une stabilité relative appelée appelle « euthymie » ou « normothymie ». Les deux phases de la maladie sont notamment à l’origine de l’ancienne appellation « maniaco-dépressif ». A noter toutefois que la maladie présente différentes formes lesquelles peuvent varier d’une personne à l’autre.

Pendant la phase maniaque, le patient est surexcité. Il apparaît comme hyperactif et est dans un état de totale euphorie. En fonction de la forme de la maladie, certains patients peuvent être complètement désinhibés alors que d’autres dépenseront sans compter. Pendant la phase dépressive, la personne malade est le parfait opposé de son pendant maniaque. Elle se sent extrêmement triste et peut avoir des envies suicidaires. Les personnes souffrant de la forme sévère seront mélancoliques.

Le patient est pris en charge par une équipe pluridisciplinaire composée d’un psychiatre, d’un psychologue, d'infirmiers, de travailleurs sociaux, d’aides à domicile, d’éducateurs et parfois d’autres médecins spécialistes (ex. : endocrinologue, cardiologue ...). Des médicaments (régulateurs de l’humeur, des antipsychotiques, des antidépresseurs …) peuvent être prescrit au patient et il peut parfois bénéficier d’une électroconvulsivothérapie. Le traitement peut également inclure de fréquenter un centre d’accueil thérapeutique, de participer à des ateliers thérapeutiques, de bénéficier d’une hospitalisation de jour, d’une psychothérapie ou d’une psychoéducation. Le choix de la thérapie se fait au cas par cas en fonction des besoins de la personne malade.

Ces soins se font sous surveillance médicale. Celle-ci est essentielle pour :

  • soulager les symptômes

  • prévenir des récidives ou des complications graves : elles peuvent être déclenchées par le stress ou la fatigue. Il faut donc apprendre à gérer son stress et dormir suffisamment. Par ailleurs, la consommation d’alcool, de tabac ou de drogue peut également déclencher des crises.

  • prendre en compte d’éventuels effets secondaires ou une inefficacité du traitement (modification du traitement)

  • soutenir le patient et sa famille dans leur vie quotidienne

Pour aller plus loin