Aujourd’hui, la qualité de l’air que nous respirons ne fait qu’empirer. Le changement climatique a de graves conséquences, non seulement pour la planète mais également pour notre santé.

Changement climatique : quelques faits

Entre 2008 et 2013, les villes qui surveillaient les niveaux de pollution ont noté une augmentation de 8 % de ceux-ci. Environ 90 % des personnes vivent aujourd’hui dans des endroits où la pollution de l’air est au-delà des limites que l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) considère comme sans danger. Ce changement climatique a des conséquences désastreuses pour notre santé en affectant notamment l’air pur, la nourriture, l’eau potable et la sécurité du logement.

Chaque année, environ 6,5 millions de décès ont pour cause des pneumopathies chroniques obstructives, des cancers du poumon, des AVC (accidents vasculaires cérébraux) et des cardiopathies liées à la pollution de l’air. Parallèlement, d’après l’OMS, entre 2030 et 2050 le nombre de décès dus au paludisme, à la malnutrition, à la diarrhée ou au stress associé à la chaleur devrait considérablement augmenter (250 000 décès supplémentaires chaque année). En raison d’un manque de bonnes infrastructures de santé, les pays en développement auront plus de difficultés à faire face à une telle situation.

Les conséquences du changement climatique sur la santé

Le réchauffement climatique peut participer à la diminution des décès de la période hivernale ou soutenir l’agriculture vivrière dans certains endroits. Cependant, ces avantages n’auront qu’un mince impact face aux effets négatifs engendrés. La chaleur extrême est à l’origine de nombreux décès dus aux maladies respiratoires ou cardiovasculaires, notamment chez les personnes âgées. La pollution par l’ozone est également exacerbée par les températures caniculaires et participe au développement de ces pathologies. D’autre part, le réchauffement climatique est aussi une cause du nombre croissant de décès liés aux crises d’asthme. Enfin, il est responsable d’une augmentation considérable de la montée en flèche des catastrophes naturelles associées à la météorologie qui, à leur tour, sont à l’origine d’un grand nombre de décès.

Changement climatique : nous sommes tous concernés

Bien que le changement climatique n’épargne personne, certains restent plus vulnérables face à ses conséquences. Sont particulièrement touchés les habitants des états en développement insulaires ou des autres régions côtières, mais aussi ceux des mégapoles, des régions montagneuses et des zones polaires. Les enfants, notamment ceux vivant dans les pays pauvres, sont particulièrement exposés à ces changements qui entraînent une augmentation des risques sanitaires. Il en est de même pour les personnes âgées ou les personnes présentant certaines pathologies ou infirmités.

Quelles actions face au réchauffement climatique ?

Il existe de nombreux moyens pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre et ainsi, créer un impact positif sur la santé. Des sources d’énergie plus propres sont à favoriser, tout comme la sécurisation des modes de transport publics. De même, il est important d’encourager le public à utiliser des modes de déplacement tels que le vélo ou la marche, plutôt que d’avoir recours à des véhicules privés. En 2015, le Conseil exécutif de l’Organisation mondiale de la Santé a accepté un plan de travail destiné à faire face au changement climatique en réduisant son impact sur la santé. Les objectifs incluent des partenariats afin de mettre l’accent sur la santé dans la mise en place de politiques liées au réchauffement climatique, une sensibilisation du public, l’établissement d’un programme mondial de recherche sur le lien entre le changement climatique et la santé, et l’apport d’une assistance aux pays témoignant d’une vulnérabilité sanitaire.

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin