Personne obèse dans une foule

Le chiffre du mois

49

Publié le 17/07/2017
49, c'est le pourcentage de personnes en surpoids au sein de la population française en 2015. Autrement dit 1 français sur 2 présente des problèmes de surcharge pondérale.

D'après les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), nous pouvons parler d'épidémie d'obésité de laquelle découle un accroissement de maladies chroniques liées, dont les maladies cardiovasculaires. En effet, en 2014, 13% de la population mondiale était obèse. Or, 4 millions de décès étaient imputables au surpoids en 2015 et 70 % de ces décès étaient liés à des maladies cardiovasculaires, dont 60 % chez des personnes obèses selon une étude parue dans la revue américaine New England Journal of Medicine

En France, le nombre de personnes en surpoids représentait près de la moitié de la population en 2015. Un chiffre très élevé mais qui, néanmoins, se stabilise par rapport aux années passées (2006 : 49,3 %), ce qui n'est pas le cas pour d'autres pays touchés tels que les Etats-Unis ou l'Egypte. Nous pouvons donc supposer que les campagnes de Nutrition et de Sport Santé mis en place par les pouvoirs publics, tels que « Mangez Bougez ! » aussi connus sous le terme « Programme national nutrition santé (PNNS) », ont des effets bénéfiques. De même que certaines interdictions telles que les fontaines de sodas.

Cependant, une stabilisation n'est pas suffisante étant donnée la prévalence extrêmement élevée du surpoids. Il faut donc poursuivre les efforts précédemment engagés afin de réduire ces chiffres inquiétants. D'autre part, l'étude présente dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, devra être complétée par d'autres études concernant l'évolution de la pratique de l'activité physique, de la consommation alimentaire et de la sédentarité avec, si possible, une granularité sociale en toile de fond afin de repérer de potentielles inégalités. En effet, Le rapport 2017 sur « L'État de santé de la population en France » atteste que des inégalités flagrantes en matière de surpoids existent entre les enfants de cadres (12,7% des enfants en surpoids), d'employés (20 %) et d'ouvriers (21,5%).

En conclusion, le surpoids et l'obésité se stabilisent en France, contrairement à d'autres pays mais reste élevés. Or, la morbidité qui leur est associée est importante. Il est donc nécessaire réduire leur prévalence afin de limiter les risques.

Pour aller plus loin