Conseils pour éviter l'allergie au henné noir

Publié le 14/08/2017
Envie d'un tatouage au henné pour l'été ? L'idée des rumeurs d'allergies courent. La vérité est que les réactions allergiques au « vrai » henné sont très rares et touchent plus particulièrement les professionnels y étant régulièrement exposés.

La poudre de henné provient des feuilles séchées d'une plante appelée Lawsonia Inermis. Mélangé à de l'eau, elle donne une pâte servant à dessiner les fameux motifs brun-rouge qui apparaissent sur la peau après séchage et dont la durée de vie n'est que de quelques semaines.

Le henné noir provoque-t-il des allergies ?

De couleur brun rouge, le henné est mélangé à d'autres ingrédients pour foncer sa couleur. Si l'ingrédient est de l'extrait d'Indigo (Indigofera tinctoria), aucun risque de réaction allergique. A l'inverse, si l'élément ajouté est de la paraphénylènediamine (PPD), le risque d'allergie est très élevé. D'ailleurs, selon la législation européenne, cette substance est interdite en dermo-cosmétique. La seule exception est celle des produits de coloration pour cheveux (concentration inférieure à 6%, interdit en coloration de cils et de sourcils) à condition qu'ils disposent des avertissements suivants : « contient des diaminobenzènes » et  « peut provoquer une réaction allergique ».

Par la suite, la réaction allergique à la PPD conduira à des réactions d'hypersensibilité à vie pour tout produit en contenant, y compris ceux respectant la concentration de 6%. L'importance des réactions augmentera à chaque crise. Or un simple contact peut déclencher la réaction et la PPD est très largement utilisée dans l'industrie (caoutchouc, textiles, plastiques, encre d'imprimerie …). Il faudra donc éviter toutes les sources de PPD et, de fait, certains métiers seront impossibles à exercer.

Conseil pour éviter les risques d'allergie

Avant de faire réaliser votre tatouage, il est important de bien demander à la personne la composition de son mélange. De plus, si la personne vous dit que la pâte peut être retirée au bout de 2 heures, il s'agit du mélange à base de PPD car le « vrai » henné doit poser pendant une demi-journée.

Que faire en cas de réaction allergique suite à un tatouage au henné ?

Reconnaître les symptômes

Le principal signe de réaction allergique sera un eczéma dans les 15 jours suivant le tatouage. Il se développe plus spécifiquement sur les zones du dessin. Concrètement, la peau sera rouge et gonflée. Une forte démangeaison accompagne les symptômes visibles.

Traiter la réaction allergique

Le traitement de base consiste en l'application cutanée de crème contenant des corticoïdes. Cependant, si la réaction est très importante, l'ingestion de corticoïdes par voie orale s'avérera nécessaire. Il faut compter entre 3 semaines et 1 mois de traitement pour une guérison complète. Toutefois, la peau peut conserver une teinte brune pendant encore quelques temps là où se trouvait le tatouage. Dans une telle circonstance, consultez un médecin.

A NOTER :

Il existe un risque d'allergies croisées avec d'autres substances, comme l'acide para-aminobenzoïque (PABA) et ses dérivés très présents dans les crèmes solaires

Pour aller plus loin

Intemporel

Le tatouage

Déjà pratiqué il y a des milliers d'années par de…

Le tatouage