Longtemps, on a cru que le sommeil était un phénomène passif : le corps se reposait et le cerveau était livré aux rêves. En réalité, c’est un événement actif et indispensable à notre équilibre.

Le sommeil : qu’est-ce que c’est ?

Le sommeil est bâti sur une succession de cycles, et il n’est réparateur que si ces cycles se succèdent harmonieusement. L’alternance veille/sommeil se trouve au cœur de la régulation des rythmes biologiques de l’organisme dont dépend notre équilibre.

Comment se manifeste le sommeil

Le sommeil peut se définir comme une “diminution réversible naturelle et périodique de la perceptivité du milieu extérieur, avec conservation d’une réactivité et conservation des fonctions végétatives”. 

Il se distingue des autres états végétatifs (hibernation, coma, évanouissement) par le fait qu’un bruit violent peut réveiller le dormeur, mais non le comateux.

Le corps en sommeil

Lorsqu'on dort, le corps adopte un rythme différent :

  • la tension artérielle diminue de 20 %
  • le rythme cardiaque perd 10 %
  • la température centrale (?)
  • la respiration ralentit [lien vers “les ronflements” et les “apnées du sommeil”]
  • Le tonus musculaire s’affaiblit
  • Les dépenses caloriques diminuent fortement, comparé à l’état de veille

Les 3 étapes du cycle

Un cycle du sommeil dure en moyenne 90 minutes. Il comporte trois étapes.

Première étape : le sommeil lent

Cette phase dure de 60 à 75 minutes et comporte 4 stades que nous traversons progressivement. C’est au cours de ces stades du sommeil (léger, lent et profond) que nous récupérons le plus.

  • Stade I : l’endormissement

  • Stade II : le sommeil léger

Au cours de ces deux stades, nous entrons dans le sommeil : le cerveau se ralentit, le calme s’installe, la respiration devient régulière. Nous passons d’abord par une phase de somnolence, puis d’assoupissement : c’est l’endormissement. Puis nous entrons dans la phase de sommeil léger.

  • Stade III : le sommeil lent (sommeil établi)

  • Stade IV : le sommeil profond (sommeil lent profond).

L’activité du cerveau se ralentit encore davantage. Il est difficile, alors, de réveiller le dormeur.

Deuxième étape : Le sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal dure de 15 à 20 minutes. L’activité cérébrale y est plus intense. C’est au cours de cette phase que surviennent les rêves. Cette phase s’accompagne de mouvements oculaires rapides, provoqués par les ondes du cerveau ; d’une détente totale des muscles ; d’irrégularités du rythme cardiaque ; d’une respiration irrégulière ; de variations brusques de la tension artérielle ; et d’une érection (sans contenu sexuel).

Troisième étape : Le sommeil intermédiaire

C’est une phase brève, avec des micro-réveils. Elle débouche sur un nouveau cycle ou, à la fin de la nuit, sur le réveil complet.

Les fonctions du sommeil

Une bonne nuit de sommeil est une nuit dont on se réveille reposé. Le sommeil a plusieurs fonctions : 
Le sommeil repose le corps. La détente musculaire qui accompagne le sommeil permet d’évacuer tensions et fatigue. La colonne vertébrale se relâche et les jambes perdent de leur lourdeur.

Le sommeil fait grandir. Certaines fonctions biologiques sont à leur maximum pendant le sommeil. Le sommeil déclenche notamment la sécrétion de l’hormone de croissance. Elle rend possible le renouvellement cellulaire, l’entretien des muscles, des tissus et des os, et fait grandir les enfants.

Le sommeil régule notre rythme biologique. La mélatonine, qui se libère pendant la nuit, régule les rythmes biologiques veille/sommeil suivant les variations de la lumière. Elle conditionne donc le bon fonctionnement de notre horloge interne.

Les troubles du sommeil

Il existe différents troubles du sommeil :

  • l'insomnie
  • les ronflements et l'apnée du sommeil
  • les troubles du sommeil spécifiques à l'enfant
  • le somnambulisme
  • les impatiences nocturnes
  • les rythmies

Pour en savoir plus, consultez le dossier dédié aux troubles du sommeil

Commentaires

Madeleine le 15/05/2019

Je n'ai pas trouvé d'analyse des causes d'un mauvais endormissement.
J'ai beau utiliser l'autohypnose, cela me permettait de m'endormir. Un stress supérieur m'empêche de trouver le calme. Y a-t-il d'autres méthodes efficaces ?
Merci d'avance.

Pour aller plus loin