Les huiles essentielles sont depuis longtemps utilisées pour faire face à de nombreux types d’affections. Elles peuvent représenter une solution saine et efficace pour répondre à certains problèmes respiratoires.

L'eucalyptus radié, un allié de taille face aux bactéries de l'hiver

L’huile essentielle d’eucalyptus radié est très connue pour son action sur l’ensemble des voies respiratoires [1],[2]. C’est pourquoi elle est indiquée pour des problèmes de bronchite, de sinusite, de laryngite ou de rhinopharyngite. Plus douce que celle d’eucalyptus globuleux, cette huile essentielle peut être utilisée chez les enfants de plus de 6 ans [2].

Ses propriétés anti-infectieuses [1],[2] en font un excellent allié, à la fois face aux virus, aux bactéries et aux champignons. Qui plus est, elle a une action expectorante (augmente l’expulsion du mucus par la toux). D’autre part, elle stimule les défenses immunitaires et témoigne d’une grande efficacité en diffusion. Rien de tel pour aseptiser l’atmosphère lors de périodes d’épidémies ! En synergie avec l’huile essentielle de ravintsara [1], elle vous protègera efficacement des maux de l’hiver.

Le niaouli et la menthe poivrée face aux maladies respiratoires

L’huile essentielle de niaouli est également un anti-infectieux puissant [1],[2],[3]. Indiquée dans le traitement d’affections des voies respiratoires, elle est aussi efficace face aux maladies virales que bactériennes. Le rhume, la rhinite, la bronchite, la sinusite, la grippe et la laryngite n’ont qu’à bien se tenir ! Le niaouli permet également de fluidifier le mucus et témoigne d’une forte action expectorante. L’huile essentielle de menthe poivrée est aussi conseillée en cas de sinusite ou de rhinite, de par son pouvoir décongestionnant sur les voies ORL [1],[2].

Les huiles essentielles contre l’asthme

L’asthme est une pathologie très répandue et handicapante pour les personnes qui en souffrent. Certaines huiles essentielles peuvent aider à atténuer les mécanismes à l’origine des crises. Parmi elles, la camomille romaine permet d’apaiser les spasmes et son efficacité est d’autant plus importante en cas d’asthme nerveux[1],[2]. L’eucalyptus citronné, quant à lui, aide à combattre l’inflammation en modulant la réponse immunitaire et en inhibant les enzymes responsables[1]. D’autre part, l’huile essentielle de myrte rouge permet de fluidifier le mucus et celle de khella, de dilater les bronches [1],[2]. C’est une excellente synergie pour les personnes asthmatiques.

Comment utiliser les huiles essentielles ?

Pour faire face aux affections respiratoires, les méthodes d’utilisation les plus adaptées sont la voie externe, l’inhalation et la diffusion. Pour un usage directement sur la peau, il est essentiel de diluer les huiles essentielles à 20 % dans une huile végétale avant toute application. Un massage sur le thorax et sur le haut du dos est le plus adapté. Pour une inhalation, il suffit de verser 5 gouttes d’une huile essentielle peu agressive dans de l’eau bouillante et d’en respirer les vapeurs. Pour ce qui est de la diffusion, l’idéal reste de verser quelques gouttes dans un diffuseur électrique [1],[2].  

Mise en garde

Les huiles essentielles ne sont en aucun cas anodines et peuvent même représenter un réel danger pour la santé si elles ne sont pas utilisées correctement, en particulier chez les enfants et les femmes enceintes. En cas de doute, demandez toujours conseil à un professionnel de santé (votre médecin ou pharmacien par exemple) et évitez l’automédication sans vous être bien renseigné au préalable.  

Sources

[1] Thierry Folliard. Le petit Larousse des huiles essentielles. 2014

[2] Danièle Fetsy. Ma bible des huiles essentielles. 2008

[3] Dr. Jean-Pierre Willem. Huiles essentielles antivirales : La solution naturelle pour lutter contre les infections. 2015

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin