La CNV est un processus de communication qui repose sur des valeurs telles que le respect, la compassion et l’empathie. Source de relations fructueuses, c’est un outil dont le but est de développer un mieux-être durable, aussi bien avec autrui qu’avec soi-même.

Origines de la communication non violente

La CNV (communication non violente) est une méthode élaborée par Marshall B. Rosenberg, docteur en psychologie clinique, qui était alors quotidiennement confronté à diverses formes de violence. Son but était de trouver un moyen pour répandre les compétences indispensables à l’établissement de la paix en proposant une alternative à toute forme de violence. Au début des années 1960, il a créé le CNVC (Centre de la Communication Non violente) dans le cadre du travail qu’il menait avec des activistes des droits civiques. Durant cette période, il a également joué un rôle de médiateur entre des administrations universitaires et des étudiants en émeute.

Depuis, Marshall Rosenberg a dispensé des formations en CNV dans 60 pays différents, notamment dans des zones déchirées par la guerre et des pays défavorisés, afin de promouvoir la réconciliation et la résolution pacifique des conflits. Le concept de « non-violence »  se réfère au mouvement de Gandhi, prônant une communication exempte de nuisance à autrui [1].

Comprendre la CNV

Pour Marshall B. Rosenberg, la communication non violente est

« le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d’en faire autant ».

La CNV est un outil de communication qui a pour objectif d’établir des relations harmonieuses, basées notamment sur le respect d’autrui et de soi-même, sur la responsabilité et l’authenticité. Cette méthode est majoritairement verbale et cherche à développer des solutions aux conflits de tous types. Elle vise également à mieux se comprendre et à créer une meilleure relation avec soi-même afin d’améliorer sa qualité de vie.

S’initier à la communication non violente

L’un des principes de la CNV [1] est l’observation qui consiste à porter un regard objectif sur les évènements, dénué de tout jugement. Il s’agit également de se reconnecter à ses sentiments et d'identifier les émotions éveillées par une situation, tout en les distinguant de nos préjugés. D’autre part, la communication non violente consiste à définir ses besoins et d’exprimer ses demandes de manière claire, bienveillante et réalisable. Il est possible d’apprendre la méthodologie de la CNV auprès de coach ou de formateurs. Toutefois, cet enseignement repose plus sur une pratique quotidienne que sur des théories.  

La communication non violente en action

Une étude publiée dans le journal « Social Work in Health Care » en 2016, a évalué les effets de la formation à la CNV sur la collaboration interprofessionnelle de deux équipes de soin issues du secteur de la santé et des services sociaux. Les résultats ont notamment mis en évidence des améliorations en ce qui concerne les compétences individuelles. De même, les auteurs de l’étude ont constaté une amélioration de la capacité des équipes à élaborer un plan d’action commun. Une fois la formation terminée, les participants sont devenus plus à même d’identifier les effets de la communication spontanée. L’enseignement leur a également ouvert des portes sur une meilleure compréhension des mécanismes de l’empathie.  

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin