Décrite par le chirurgien Aristide Stanislas Auguste Verneuil de Saint-Martin, l'hidrosadénite porte également le nom de maladie de Verneuil ou encore d'acnée inversée. Il s'agit d'une une affection chronique de la peau se manifestant sous la forme de nodules douloureux et d'abcès localisés principalement au niveau des glandes sudoripares

La maladie fait généralement sont apparation au moment de l'adolescence. Elle peut également se déclencher chez les jeunes adultes voire chez les trentenaires.

Sa prévalence de la maladie de Verneuil est mal connue (entre 0,3 % et 4 % de la population en pays industrialisés) bien qu'elle ne soit pas classée dans les maladies rares. Elle peut toucher aussi bien les femmes que les hommes mais une note une prédominance dans la population féminine.

Les recherches actuelles n'ont pas encore permis d'identifier la cause de cette maladie, bien qu'une « occlusion du follicule pilo-sébacé avec une inflammation secondaire et une destruction des glandes apocrines, une infection et une extension au derme et à l’hypoderme adjacent » soit supposée comme  étant l'atteinte initiale. Par ailleurs, le lien à l'adolescence, des évolutions au moment des menstruations ou de la grossesse suggère par ailleurs des facteurs hormonaux. D'autant plus qu'un déclencement après la ménopause est très rare. D'autres facteurs peuvent jouer sur le déclenchement ou l'évolution de cette maladie comme le tabac ou une infection bactérienne (streptocoque, staphylocoque ...).

La maladie de Verneuil n'est pas contagieuse. Cependant elle est potentiellement héréditaire car des cas familiaux existent. Cela laisse donc supposer un facteur génétique qui induirait une transmission dans 30 à 40 % des cas.

Les symptômes :

  • apparition de nodules typiques de la maladie, isolés et douloureux sans écoulement de pus
  • formation de points noirs suite à l'obstruation des pores
  • évolution des nodules en abcès qui se rompent créant des cavités d'où s'écoule du sang et du pus
  • formation éventuellement de plaques « dures » et de cicatrices hypertrophiques si les 

Localisation des poussées :

  • les aisselles
  • l’aine
  • l’intérieur des cuisses
  • le périnée
  • la région autour de l’anus
  • les mamelons et les plis sous mammaires
  • les fesses
  • la région autour du pubis

Evolution :

  • Stade 1 : formation d’un ou plusieurs nodules et d’abcès sans extension sous cutanée, sans fistules et sans cicatrisation hypertrophique.
  • Stade 2 : abcès récurrents avec formation de fistules et cicatrisation hypertrophique. Il peut y avoir une seule lésion ou de lésions étendues et multiples.
  • Stade 3 : localisation diffuse (dans la zone atteinte) avec des trajets fistuleux qui communiquent entre eux et des abcès.
  • L'apparition d'un carcinome peut être une éventualité

Pour aller plus loin