D’après des chercheurs américains, un nouvel organe du corps humain est aujourd’hui à prendre en compte. Appelé interstitium, ce serait une couche de tissu remplie de fluide qui circule dans le corps. Ce ne serait pas seulement l’organe le plus récent découvert mais également le plus grand !

L’interstitium : qu’est-ce que c’est ?

L’interstitium correspond à l’espace interstitiel se trouvant autour des organes, entre les tissus. Celui-ci contient de la lymphe, un liquide biologique qui s’apparente au plasma sanguin et dont le rôle est de transporter les lymphocytes (cellules immunitaires).  Les espaces composant l’interstitium se relient grâce à un réseau de protéines et représentent une surface très vaste du corps humain. Bien que l’espace interstitiel fût déjà connu auparavant, on aurait sous-estimé son étendue et ses fonctions qui font qu’il pourrait être considéré comme un organe à part entière. C’est grâce à une nouvelle méthode d’observation du corps humain (l’endomicroscopie confocale par laser), que les scientifiques ont pu parvenir à cette nouvelle conclusion en observant les cellules en temps réel. D’après les chercheurs dont l’étude a été publiée dans Scientific Reports, cet espace aurait pour rôle de protéger les tissus et les organes qu’il recouvre et pourrait, notamment, avoir une implication dans le processus de métastase du cancer et influencer le fonctionnement des tissus et organes.

Interstitium et cancer

Ainsi, le rôle majeur de ces espaces remplis de fluide serait de protéger les organes et les tissus qu’il entoure tout en absorbant les chocs que le corps peut recevoir. Cependant, la fonction de l’interstitium ne s’arrête pas là. En effet, les auteurs de cette étude ont remarqué que ce potentiel organe se répand dans le système lymphatique (ensemble des structures qui permettent la formation et la circulation de la lymphe en participant ainsi aux défenses immunitaires du corps). C’est pourquoi l’on pense que l’espace interstitiel pourrait influencer la circulation de cellules et de substances à travers le système lymphatique. Les scientifiques suggèrent ainsi que l’interstitium pourrait encourager le développement des métastases en permettant aux cellules cancéreuses originaires des tumeurs de circuler dans l’organisme. C’est pourquoi, avoir une meilleure compréhension de l’interstitium pourrait permettre d’adopter de nouvelles approches pour faire face au cancer. Le Dr Theise, un des chercheurs à l’origine de l’étude a déclaré que : « Cette découverte a le potentiel de conduire à d’extraordinaires progrès en médecine, incluant la possibilité que l’échantillonnage direct du fluide interstitiel puisse devenir un puissant outil de diagnostic. »

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin