La rhodiole (Rhodiola rosea) est une plante dont les bienfaits sont étudiés depuis plusieurs décennies. Selon de nombreuses études, ce serait une solution naturelle efficace pour combattre la fatigue et améliorer la résistance au stress.

La rhodiole : une plante adaptogène

La rhodiole fait partie des plantes adaptogènes qui augmentent de manière non spécifique la résistance de l’organisme aux stress d’origines diverses. Des études sur des animaux et des cellules neuronales isolées ont montré que les adaptogènes témoignent d’effets neuroprotecteurs, antifatigue, antidépresseurs, anxiolytiques, nootropiques (qui modulent la psychologie et la physiologie en augmentant les capacités cognitives) et stimulants du système nerveux central. Certaines études parlent également d’effets hépato-protecteurs, cardio-protecteurs, antioxydants, radio-protecteurs, anti-inflammatoires et anti-allergiques.

De nombreux essais cliniques ont montré un effet antifatigue et anti-stress chez l’être humain, en particulier dans des cas d’épuisement mental, augmentant notamment la concentration et la vigilance. La rhodiole aiderait aussi bien à lutter contre la fatigue physique et mentale mais aussi contre la dépression et la fatigue chronique due au stress.

De la fatigue à la dépression : un éventail de bienfaits

Une étude datant de 2000 a évalué les effets de la rhodiole face à la fatigue mentale sur 56 jeunes médecins travaillant la nuit. L’extrait de plante a montré des effets positifs dans chacun des tests évaluant les fonctions cognitives et perceptives telles que la pensée associative, la mémoire à court terme, le calcul mental, la capacité de concentration et la vitesse de la perception audio-visuelle.

En 2007, un essai clinique a montré des effets bénéfiques de la rhodiole face à la dépression légère à modérée (avec un dosage allant de 340 à 680 mg par jour, pendant 6 semaines). Une étude plus récente, datant de 2018, a suggéré que les effets adaptogènes et antidépresseurs de l’extrait de rhodiole pourraient être dus à sa capacité de modulation de la plasticité cérébrale. Enfin, la même année, des chercheurs ont montré qu’une association de la rhodiole et du safran pourrait avoir un effet synergique, participant à la réduction des symptômes de la dépression et de l’anxiété.

Rhodiole : posologie, effets indésirables et précautions d’emploi

Selon les études réalisées, il existe peu d’effets indésirables liés à l’utilisation de la rhodiole si la posologie est respectée (288 à 680 mg par jour dans le traitement de la fatigue et du stress). Un dépassement de cette dose peut être source d’agitation et d’irritabilité. Il est conseillé de démarrer le traitement par des doses faibles, en l’augmentant graduellement. De même, il est préférable de la consommer le matin pour éviter des perturbations du sommeil.

La rhodiole est contre-indiquée en cas d’excitation, mais aussi chez les personnes bipolaires pour éviter le déclenchement d’un épisode maniaque. Dans le cas d’une dépression, on ne conseille la rhodiole qu’en cas de survenue récente de celle-ci.  Par précaution, elle est aussi contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante étant donné que les études sur le sujet sont insuffisantes à ce jour. Aucune interaction médicamenteuse n’a été notée jusque-là, si ce n’est un effet potentialisateur des excitants.

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin