Le Brown-out, nouveau mal des salariés

Après le burn-out et le bore-out, un nouveau mal a fait son apparition dans le monde du travail : le brown-out, ou quand le salarié ne trouve plus de sens à son travail.

Des emplois qui n’ont plus de sens

Après l’épuisement et l’ennui professionnels, les sociologues ont détecté une nouvelle pathologie qui émerge chez les salariés : le brown-out. Il se manifeste au quotidien par le sentiment d’être inutile, d’effectuer des tâches dont on ne comprend pas la valeur ou une réelle difficulté à trouver sa place dans une entreprise qui ne correspond plus à nos valeurs.

Cette « baisse de courant » avait été prédit il y a quelques années. En effet, l’anthropologue américain David Graeber rédigeait en 2013 la tribune « Du phénomène des jobs à la con » (bullshit jobs en anglais) dans laquelle il déclarait que les avancées technologiques allaient inverser les rôles dans le monde du travail : aux algorithmes les tâches stratégiques, aux humains les métiers inutiles, particulièrement dans les domaines des ressources humaines, du management, du conseil, de la finance et des emplois de bureau. Il ajoute qu’il existe « une classe entière de salariés qui, quand vous les rencontrez à des soirées et leur expliquez que vous faites quelque chose qui peut être considéré comme intéressant, éviteront de discuter de leur propre métier. Mais offrez-leur quelques verres et ils se lanceront dans des tirades expliquant à quel point leur métier est stupide et inutile ». Une façon d’exprimer son mal-être au travail.

Mettre son cerveau en sommeil et devenir un simple exécutant

Les chercheurs André Spicer et Mats Alvesson ont publié un ouvrage au sujet du brown-out intitulé The Stupidity Paradox. Ils mettent en avant le fait que de nombreuses entreprises recrutent des personnes diplômées pour au final leur demander de ne pas réfléchir. Autrement dit, ils n’ont pas pour vocation d’aider la société à évoluer mais doivent simplement se contenter de faire défiler des présentations Powerpoint pour continuer de vendre des produits ou services aux clients. Une pratique de plus en plus pesante pour les salariés qui souhaitent donner un sens à ce qu’ils font au quotidien.

Le brown-out toucherait de nombreuses personnes. Une étude de Corporate Balance Concepts menée auprès de 1 000 dirigeants américains en 2013 a mis en avant le fait que 40% d’entre eux étaient victimes de brown-out.

Clément Kolodziejczak

Rédacteur Web Seo et Blogueur

Rédacteur Web Seo et Blogueur

Pour aller plus loin