Le cancer et l’endométriose par Annic

« Mon fils est ma force quotidienne ! »

Battante, courageuse et positive, Annic est une femme qui sait trouver les ressources pour avancer face aux épreuves de la vie. Un cancer de l’utérus, une endométriose… des épreuves qu’elle a surmonté grâce aux soutiens de son fils et de son conjoint. Aujourd’hui, cette passionnée de la vie souhaite démystifier l’endométriose…

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Une femme positive qui trouve toujours une solution aux défis de la vie (après avoir pleuré un bon coup, on essuie les larmes et on avance). Sensible et j'éprouve beaucoup d'empathie. J'ai banni de ma vie le jugement ! Féministe qui s'assume. Je suis une passionnée qui aime apprendre.

Vous avez été opérée en mars 2017 pour un fibrome et un cancer de l'utérus, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette partie de votre vie ?

Depuis 3 ans, les douleurs avaient doublées. Tout cela a commencé avec une tâche apparaissant à une échographie suite à une forte douleur. Un fibrome… donc demande en gynéco de fait. Mais le tout empirait et j’avais beaucoup de saignements abondants et une douleur au dos mensuelle très forte. Mon médecin de famille m’avait demandé de recommencer mes anti-dépresseurs, ce que j’ai refusé car je ne voyais pas pourquoi je les rependrais. Ma douleur était réelle, elle n’était pas due à de l’angoisse, l’anxiété ou la fatigue. 

En octobre 2016, je n’en pouvais plus, j’ai consulté au privé. Une référence avec une gynéco fut demandée. Le tout fut assez rapide car je saignais beaucoup. En décembre 2016, j’ai passé plusieurs tests. 

Janvier 2017, je suis en hémorragie depuis 3 semaines… je retourne voir la gynéco : fibrome à l’utérus, endométriose et cancer du col de l’utérus. La solution apportée fût l’hystérectomie pour le problème que j’avais. Je ne voulais pas d’autres enfants. De plus, la docteure ne savait pas l’étendue des dégâts. Le cancer avait-il atteint mes intestins ? L’endométriose était rendue où ? L’endométriose, j’en avais autour de mes intestins, ma vessie, mes ovaires et dans mon dos. Le cancer fut plus doux, aucun dommage sauf à l’utérus.

Vous souffrez en effet également d'endométriose. Pouvez-vous nous parler de cette maladie et de votre parcours avec ?

Suite à l'opération les douleurs ont beaucoup diminué. J’ai gardé mes ovaires, donc je demeure cyclique. La douleur est maintenant rendue dans mes seins. Une fois par mois j’ai le sein lourd. Mes intestins aussi en arrachent. Je doute que l’adhérence à la suite de l’opération soit présente. Je n’ai pas vérifié encore. Je bois du kombucha tous les jours pour m’aider ...

Pour aller plus loin