On le sait bien, le cholestérol est dangereux lorsqu’il est en excès dans l’organisme. Malheureusement, il ne s’accompagne pas nécessairement de symptômes manifestes et peut passer inaperçu. Voici toutefois quelques signes qui doivent vous alerter.

Un manifestement tardif

Les symptômes du cholestérol peuvent se manifester assez tardivement entraînant des complications. En effet, le cholestérol en excès tend à se déposer dans les artères, à rétrécir leur diamètre et ainsi entraver la bonne circulation sanguine. Or, une mauvaise circulation du sang peut provoquer une artérite des membres inférieurs, une angine de poitrine et, dans les cas les plus graves, boucher une artère coronaire et déclencher un infarctus, ou une artère cérébrale et provoquer un accident vasculaire cérébral (AVC). Le problème est que l’excès de cholestérol se caractérise par l’absence de symptômes. Il faut donc procéder à des contrôles réguliers et prêter attention aux signes que nous allons détailler ci-dessous.

Des antécédents familiaux

L'une des facettes de l'hypercholestérolémie est génétique. En cas d’antécédents familiaux liés à l'hypercholestérolémie, il est donc important d’être vigilant et d’effectuer une prise de sang pour vérifier le taux de cholestérol.

Les populations à risques

Certains sujets sont plus susceptibles que d'autres d'être touchés par l'hypercholestérolémie. Par exemple,  la cholestérolémie augmente progressivement jusqu'à une phase-plateau entre 50 et 60 ans chez les hommes et entre 60 et 70 ans chez la femme. En outre, après la ménopause, les taux d'hormones féminines (œstrogènes) diminuent, contribuant à augmenter le taux de cholestérol. C'est pourquoi le projet MONICA mesure la mortalité par maladies cardiovasculaires et étudie les facteurs de risques de ces maladies afin de mieux les comprendre et améliorer leurs prises en charge à l'avenir.  

Enfin, les personnes souffrant d'obésité, les fumeurs, les diabétiques ou encore les personnes souffrant d'hypertension artérielle font aussi partie des personnes à risque.

Des douleurs dans la poitrine

Lorsque le taux de cholestérol est trop élevé, la graisse s'accumule au niveau des artères du cœur et provoque leur rétrécissement. Ce phénomène entraîne alors des douleurs thoraciques, le plus souvent pendant un effort. Lorsque ces douleurs se manifestent régulièrement, il est conseillé d’aller voir son médecin.

Des troubles neurologiques

Un taux élevé de cholestérol peut entraîner des troubles neurologiques et provoquer des vertiges, des troubles de la vue, un engourdissement des membres ou des problèmes d’élocution. Lorsque ces symptômes apparaissent, il est fortement recommandé de consulter en urgence.

Clément Kolodziejczak

Rédacteur Web Seo et Blogueur

Rédacteur Web Seo et Blogueur

Pour aller plus loin