Nous avons rencontré la douce et généreuse Angeline, il y a 3 ans. Alors encore adolescente, cette courageuse jeune femme nous racontait son parcours avec une tumeur de Frantz, une tumeur rare du pancréas. C’est avec bonheur que nous la retrouvons aujourd’hui, à quelques jours de sa vingtaine. Toujours avec beaucoup de maturité, elle nous parle de sa vie depuis son opération du pancréas, le diabète qui en résulte et ses différents projets.

Pouvez-vous présenter à nouveau et nous raconter en quelques mots votre parcours ? Comment allez-vous depuis ?

Donc, je m'appelle Angeline, j'ai 20 ans et j'habite dans les Hauts-de-France.

Avant, j'étais une petite fille de 10 ans, innocente et insouciante.
Mais après 5 ans d'errance, c'est en 2013 que ma vie a totalement changé. Les médecins me décèlent une tumeur pseudo-papillaire du pancréas, aussi appelé tumeur de Frantz. 
Agée de tout juste 15 ans à l'époque, je peux le dire : je suis malade. ☹️
Intervention chirurgicale, complications, plusieurs descentes dans le couloir de l'enfer qui mène au bloc opératoire mais aussi une longue convalescence…

J'étais vraiment affaiblie, très triste et à la fois j'en voulais énormément à la terre entière,

« pourquoi moi.. ?! »

Et puis, on se relève plus forte que jamais pour affronter la dure réalité et ne pas se laisser abattre car la vie vaut le coup d'être vécue à sa juste valeur 🙂

Suite à l’ablation du pancréas, opération d'une tumeur rare du pancréas, une tumeur de Frantz, et vous êtes aujourd'hui diabétique. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui, je suis devenue diabétique suite à l'ablation de mon pancréas. J'ai d'abord été traitée par comprimés pendant plus de 4 ans. Et mon diabète s'est complètement déséquilibré et les comprimés ne suffisaient plus à avoir une glycémie correcte alors on m'a passé sous insuline en mars 2018.  
Aujourd'hui, j'ai 2 insulines différentes, une insuline dite “lente”/“basal"qu'on appelle aussi l'insuline pour vivre, et une seconde insuline dite "rapide”/“bolus”, qu'on appelle l'insuline pour manger ou soigner. Ce qui me fait 5 piqûres par jour. On doit faire avec, n'est-ce pas 😉

Comment vivez-vous avec votre diabète ?

Et bien, je ne peux pas dire que je le vis ou que je le vis mal, ça serait bête à dire. Disons plutôt que je vis avec ! J'ai appris à vivre avec le diabète, j'apprends de jour en jour à l'adapter à ma vie. Car on doit adapter le diabète à sa vie, et non pas la vie à son diabète… Aussi, j'utilise le FreeStyle Libre qui est un capteur de glucose en continu, et qui me facilite beaucoup la vie.

Vous aviez à l'époque écrit un livre “Je défendrai ma vie. C'est mon combat”, paru en 2014 dans lequel vous partagiez votre histoire. Aujourd'hui, un autre livre est en préparation pour 2019, pouvez-vous nous en dire un peu plus ? 

Effectivement, j'avais écris un livre qui a paru en 2014 dans lequel je raconte mon histoire en tant que petite adolescente de 15 ans, je raconte mes joies, mes peines, mes rires et mes larmes. Ce livre m'a aidé à évacuer un maximum, à mettre des mots sur les souffrances…

Et je suis fière de montrer aux autres que j'ai réussi, réussi à me battre et que si moi j'ai réussi, tout le monde peut le faire avec un peu de soutien !

Avec le recul, je me rends compte que j'ai oublié pas mal de détails dans ce petit bouquin et 5 ans après ce douloureux passage de ma vie, je ressens toujours le besoin de mettre des mots.

Un second livre est en préparation pour 2019, il reprendra mon parcours de ...

Pour aller plus loin