Peut-on apprendre à dire non, même une fois adulte ?

La vraie bonne nouvelle, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre à dire « non » ! En effet, la science et la médecine nous affirment aujourd’hui que l’être humain reste capable d’apprendre et de mettre en place de nouvelles habitudes jusqu’à la fin de sa vie. C’est ce que les spécialistes appellent la « plasticité cérébrale ».

La seule chose qui peut varier en fonction des individus, c’est le temps nécessaire pour se débarrasser des vieilles habitudes et en mettre en place de nouvelles : plus les anciens réflexes sont ancrés (c’est-à-dire en place depuis longtemps), plus cela va demander du temps.

Cependant, en progressant par étapes, tout le monde est capable d’y arriver. Le plus important c’est de bien comprendre pourquoi vous souhaitez modifier certaines habitudes, et de vous y atteler avec méthode et patience : vos efforts finiront forcément par payer.

Comment apprendre à dire non ?

Apprendre à dire « non » demande de la patience (cela prend forcément du temps pour changer une habitude), et surtout de garder en tête quelques éléments importants :

Rappelez-vous que refuser, c’est dire « non » à une demande et pas à la personne qui vous sollicite : c’est un refus face à une demande donnée à un moment donné et non une opposition systématique à la volonté d’autrui. Vous avez le droit de ne pas être d’accord parfois… et de le dire !

Prenez l’habitude d’identifier la peur sous-jacente au fait de répondre « non » : quelle réaction est-ce que vous imaginez que l’autre va avoir : déception, colère, culpabilisation… ? Et surtout, demandez-vous si sa réaction éventuelle est vraiment justifiée : si elle ne l’est pas, devez-vous forcément en tenir compte ?

Commencez à vous entraîner en limitant les enjeux émotionnels : apprenez à dire « non » d’abord aux personnes avec lesquelles vous n’avez pas de lien particulier (« Non, monsieur le vendeur, je n’achèterai pas 3 paires de chaussures aujourd’hui, même si la deuxième et la troisième sont à -50% ! Je n’ai besoin que d’une seule paire, tout simplement. »). Réussir à dire « non » dans ces circonstances vous permettra ensuite d’y arriver plus facilement avec des personnes plus proches de vous.

Dire non sans devenir un ermite ou un rebelle asocial, est-ce possible ?
La vie en société implique de respecter un certain nombre d’interdits, qui ont été mis en place pour assurer notre sécurité physique (et psychologique) ainsi que celle d’autrui) : « Non, je ne ferai pas de mal à autrui », « Non je ne le volerai pas », « Non, je ne dirai pas de mal de lui », etc...

Mais, tout en gardant en tête cet adage bien connu : « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse », nous avons le droit (voire le devoir moral vis-à-vis de nous-mêmes ?) d’exprimer et de faire respecter nos préférences et nos envies, dans la mesure où elles ne nuisent pas au bon fonctionnement de la société donc du « bien-vivre » ensemble.

Sources

Quand dire « non » est une urgence pour sauver sa vie :

Savoir dire non à ses enfants sans violence

Des livres à consulter :

  • « S’affirmer et oser dire non », Christel Petitcollin
  • « Savoir dire non », Marie Haddou
  • « Comment savoir dire non : refuser sans offenser », William Ury
  • « 50 exercices pour savoir dire non », France Brécard
  • « Cessez d’être gentils, soyez vrai ! » Thomas d’Asembourg
Institut de recherche en prévention santé (IRPS)

L’Institut de Recherche et Prévention Santé (IRPS) est une association qui mène des actions de formation, d’accompagnement et de services dans tous les domaines de la prévention/promotion de la santé. Il rassemble les experts les plus pointus du secteur médical et social autour de 3 domaines principaux :

  • Santé et travail
  • Education et promotion de la santé
  • Bien vieillir

L’Institut de Recherche et Prévention Santé (IRPS) est une association qui mène des actions de formation, d’accompagnement et de services dans tous les domaines de la prévention/promotion de la santé. Il rassemble les experts les plus pointus du secteur médical et social autour de 3 domaines principaux :

  • Santé et travail
  • Education et promotion de la santé
  • Bien vieillir

Pour aller plus loin