Contexte du pays des merveilles

Le syndrome d’Alice au pays des merveilles

Le syndrome d’Alice au pays des merveilles est un trouble neurologique qui change la perception du temps, de l’espace et de soi-même. Point sur cette maladie étrange qui déforme la réalité.

Comprendre le syndrome d’Alice au pays des merveilles

Le syndrome d’Alice au pays des merveilles, également appelé syndrome de Todd est un trouble désorientant qui affecte principalement les enfants. Il affecte la perception visuelle et se manifeste par des symptômes tels qu’une perception altérée transitoire des objets animés ou inanimés. On parle de micropsie lorsque les objets paraissent plus petits et de macropsie quand ils semblent plus grands. Le syndrome de Todd peut aussi altérer la sensation du passage du temps ou créer un effet de « zoom » sur l’environnement autour de la personne affectée. Ce type d’épisode dure généralement moins d’une heure et peut se manifester plusieurs fois par jour, sans que l’on puisse prédire les premiers symptômes. Globalement, les individus souffrant de ce syndrome ont une expérience déformée du temps, de l’espace et de leur propre personne. Ils peuvent avoir une sensation de modification de la taille de leur corps et avoir des hallucinations visuelles.

Le syndrome de Todd, une maladie étrange

C’est en 1955 que le syndrome d’Alice au pays des merveilles a été décrit par un psychiatre britannique, John Todd. Pour nommer le trouble, ce dernier s’est inspiré du célèbre roman de Lewis Carroll « Les Aventures d’Alice au pays des merveilles » étant donné que les symptômes ressemblent à ce qu’a pu vivre l’héroïne dans le livre.

Ce syndrome peut parfois être confondu avec un abus de drogues ou une psychose. Les déclencheurs du syndrome de Todd incluent les migraines, les tumeurs cérébrales, le stress, une infection par le virus d’Epstein-Barr (à l’origine de la mononucléose infectieuse), l’épilepsie et les infections. De nombreux neurologues ont soumis des patients à une IRM, toutefois, une fois l’épisode du syndrome passé, l’activité cérébrale paraissait normale. C’est le Dr Sheena Aurora, neurologue et une spécialiste des migraines, qui a fait passer pour la première fois une IRM du cerveau à une patiente âgée de 12 ans alors que celle-ci vivait un épisode du syndrome de Todd. Elle a indiqué que l’activité électrique a été la cause d’un flux sanguin anormal dans les parties du cerveau qui contrôlent la vue et perçoivent les textures, les formes et les tailles.

A ce jour il n’existe pas de réel traitement pour le syndrome d’Alice au pays des merveilles même si des changements alimentaires et du repos sont vivement conseillés pour les personnes qui en souffrent. Chez la majorité des individus, ce syndrome disparaît par lui-même avant l’âge adulte. Toutefois, s’il existe une cause sous-jacente, elle peut être traitée (migraines, crises d’épilepsie…).

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin