Le tabac : dépendance, conseils et solutions pour vivre sans

Le tabac c'est tabou

Validé par le
comité médical

Les risques du tabagisme

Cerveau

L’accident vasculaire cérébral est une épée de Damoclès pour tous les fumeurs, car le tabac est l’ennemi n° 1 des artères, dont celles du cerveau. Un tel accident est grave car il peut conduire à une hémiplégie, voire au décès brutal.

Cœur

Vous risquez de faire un infarctus du myocarde, une partie du cœur qui n’est plus irriguée par une artère s’est obstruée. Vos artères se bouchent progressivement avec des années de tabagisme.

Poumons

La bronchite chronique et l’insuffisance respiratoire apparaissent avec les années et le risque de cancer du poumon est multiplié par 20 si on fume 20 cigarettes par jour. L’entourage du fumeur est également exposé à ce risque respiratoire : c’est le tabagisme passif.

Dents et bouche

Les dents du fumeur jaunissent plus vite et il a mauvaise haleine. Les femmes fumeuses ont souvent la voix qui devient rauque. Le risque de laryngites et de cancer du larynx et du pharynx augmente.

Peau

La peau du fumeur est plus grise que celle du non-fumeur. Elle vieillit plus vite, et les rides apparaissent plus vite.

Le sexe

Pour les hommes des problèmes d’impuissance, et de fertilité ; pour les femmes, des risques non négligeables de baisse de fertilité, une ménopause précoce avec ostéoporose (détérioration du tissu osseux, aboutissant à sa fragilisation et à un risque accru de fractures), et augmentation du risque de cancer du col de l’utérus.

L’espérance de vie

Une cigarette fumée, c’est six minutes de vie en moins. C’est ce qu’on appelle la mortalité prématurée évitable. Le pire pronostic est réservé aux femmes qui cumulent les facteurs de risque, en particulier lors de l’association dangereuse pilule contraceptive et tabac.

Quelle est la composition de la fumée du tabac ?

4000 composés. Dans la fumée du tabac, les chercheurs ont retrouvé au moins 4000 composés, dont plus de 40 d’entre eux sont cancérigènes, et au moins 50 sont toxiques.

Une véritable usine chimique

La combustion du tabac produit de très nombreuses substances qui se déposent, s’accumulent ou circulent dans l’organisme. Un fumeur inhale un tiers de la fumée : c’est la fumée primaire. Il expire ensuite les deux tiers de la fumée qui s’ajoutent à la fumée produite à l’extrémité des cigarettes, cigares ou pipes allumés, pour former la fumée secondaire. Cette fumée secondaire est inhalée par le fumeur mais aussi par son entourage : c’est le tabagisme passif.

Les goudrons : une marée noire

Un individu qui fume un paquet par jour dépose dans ses poumons l’équivalent d’une tasse de goudron par an. On appelle ces goudrons des benzopyrènes : ce sont des produits cancérogènes à long terme.

La nicotine ou l’effet shoot

Inhalée, la nicotine est responsable de la dépendance physique, en provoquant l’effet « shoot » au niveau du cerveau : 7 secondes suffisent pour procurer différentes sensations ressenties comme bénéfiques, plaisir, antistress, antidépresseur, coupe-faim, concentration. Mais dans le même temps, la nicotine resserre les vaisseaux, accélère le pouls, élève la pression artérielle, augmentant les risques d’accidents cardio-vasculaires.

Additifs et produits radioactifs

Des additifs, des gaz, des métaux lourds, et des produits radioactifs complètent le tableau, dont on ne connaît pas encore l’exacte réalité. Des secrets de fabrication restent cachés de tous et le tabac, pour toutes ces raisons, demeure le seul produit de consommation courante qui tue un utilisateur sur deux.

Sources :

Pour aller plus loin