Le risque de déshydratation, en particulier en été lors de fortes chaleurs, n’est pas à prendre à la légère. Il est primordial pour notre corps de rester bien hydraté pour fonctionner correctement, un manque d’eau pouvant causer de nombreux problèmes, parfois irréversibles.

L’importance de l’eau pour l’organisme

Le corps humain est principalement constitué d’eau (à environ 60 % chez l’adulte, 75 à 80 % chez le nouveau-né, 65 % chez l’enfant d'un an et plus). Cette proportion en eau dans l’organisme peut être influencée par l’âge d’une personne (la teneur en eau baisse au fil des années) ou sa corpulence (plus une personne est mince, plus le pourcentage d’eau dans son corps sera élevé).

La déshydratation se définit par un manque d’eau et de sels minéraux dans l’organisme, étant le résultat d’une perte excessive de liquide corporel. Chaque jour, nous perdons une partie de l’eau qui compose notre corps par la transpiration, les urines et la respiration. Afin que l’équilibre de l’organisme soit maintenu, les pertes doivent être compensées. C’est pourquoi il est conseillé de boire au moins 1,5 L d’eau chaque jour.

Symptômes de la déshydratation

Les débuts d’une déshydratation

La soif fait partie des premiers signes de la déshydratation. En effet, l’envie de se désaltérer correspond déjà à un manque d’eau dans l’organisme. D’autre part, des symptômes tels que des lèvres sèches, un début de perte de poids, une fatigue inhabituelle, une force diminuée peuvent également indiquer un état de déshydratation.

Chez les seniors, l’envie de se désaltérer peut être moins intense et se manifester plus tardivement. C’est pourquoi il est essentiel de rester vigilant, en particulier lors de fortes chaleurs afin d’éviter une déshydratation grave. Un manque d’eau peut se manifester par une fatigue anormale ou une somnolence, un appétit réduit et une légère fièvre.

Signes d’une déshydratation grave

L’une des conséquences d’une déshydratation grave est une baisse de plus de 5 % du poids d’un individu. Au-delà de 10 %, cela représente un véritable risque pour les organes vitaux tels que le cerveau ou le cœur.

Parmi les symptômes qui se manifestent lors d’une déshydratation grave, on retrouve : une bouche sèche, des yeux creux, des plis sur la peau lorsque celle-ci est pincée, une pâleur et sécheresse de la peau, une absence de larmes, un besoin d’uriner moins important, des vertiges, des étourdissements, des malaises, une forte faiblesse et des changements dans le comportement.

Personnes concernées

Les pays en développement sont les plus touchés par la déshydratation de par, notamment, un accès limité à l’eau potable. Toutefois, la déshydratation est aussi présente dans les autres pays et peut toucher tout le monde. Les nourrissons, les enfants et les personnes âgées restent cependant plus à risque et nécessitent plus de vigilance. Les seniors peuvent avoir du mal à s’hydrater comme il faut, en particulier lorsque les fortes chaleurs refont surface. Pour ce qui est des enfants, les conséquences d’une déshydratation sont bien plus graves que chez les adultes. Les personnes diabétiques sont aussi particulièrement à risque.

La déshydratation chez le nouveau-né

La déshydratation est très dangereuse pour les nouveau-nés, en particulier avant l’âge de 6 mois. C’est pourquoi il est essentiel de faire attention aux symptômes pouvant indiquer un manque d’eau et de consulter aussitôt un médecin si jamais le nourrisson présente les signes suivants : un comportement anormal, une pâleur et des cernes sous les yeux, des gémissements, des difficultés à se réveiller, une respiration rapide, une absence de larmes, des pieds et des mains froids, une forte perte de poids (plus de 5 %), un enfoncement de la fontanelle.

Causes et facteurs de risque

Les diarrhées font partie des causes principales de la déshydratation et peuvent représenter un réel danger en cas d’absence de prise en charge immédiate. Elles font perdre de l’eau et des sels minéraux à l’organisme ce qui peut avoir de graves conséquences pour le fonctionnement du corps (encore plus chez les personnes âgées et les enfants). La déshydratation peut également survenir plus facilement lors de vomissements, d’une forte transpiration (après un exercice physique par exemple), de températures élevées, une longue exposition au soleil (coup de chaleur), la consommation d’alcool, l’ingestion de médicaments diurétiques (qui augmentent le volume des urines).

Prévention de la déshydratation

Il est important de boire de l’eau dès que vous commencez à ressentir les moindres symptômes de la déshydratation. Il est conseillé de boire tout au long de la journée (au minimum 1,5 L par jour), sans attendre de ressentir la soif.

Vérifiez la couleur de votre urine et essayez de boire suffisamment pour que celle-ci reste claire. Il est aussi important de boire plus d’eau lorsque vous vous trouvez dans une situation qui vous met à risque pour une déshydratation (vomissements, diarrhée, transpiration…).

Certains aliments contiennent une forte teneur en eau et peuvent aider à mieux s’hydrater (pastèques, concombres, soupes…). Si jamais vous avez la diarrhée et que vous perdez trop de fluides, il est important d’apporter du sucre et des sels minéraux à votre organisme pour compenser les pertes. Pour cela, vous pouvez trouver en pharmacie un soluté de réhydratation orale. Demandez conseil à votre pharmacien pour choisir le produit adéquat. Si vous ou une personne de votre entourage est victime de déshydratation grave, en particulier si c’est une personne à la santé fragile (nouveau-né, personne âgée ou individu ayant une maladie chronique), composez immédiatement un numéro d’urgence médicale (15 en France ou 112 en Union Européenne).

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin