Le diagnostic de troubles anxieux est posé si la peur est disproportionnée, en durée, en intensité ou en fréquence, par rapport à la situation réelle, et si les symptômes persistent plus de 6 mois. Ce trouble de santé mentale nécessite une prise en charge médicale et psychologique adéquate.

Les différents types de troubles anxieux et leurs symptômes

Le diagnostic de troubles anxieux est posé si la peur est disproportionnée, en durée, en intensité ou en fréquence, par rapport à la situation réelle, et si les symptômes persistent plus de 6 mois. Ce trouble de santé mentale nécessite une prise en charge médicale et psychologique adéquate.

Les différentes catégories de troubles anxieux

Les troubles anxieux se manifestent de façon très variable, allant de crises de paniques à une phobie très précise, en passant par une anxiété généralisée et quasi constante, qui n’est justifiée par aucun événement particulier. En France, la Haute Autorité de Santé (HAS) répertorie six entités cliniques (classification européenne CIM-10) parmi les troubles anxieux :

  • le trouble anxieux généralisé,
  • le trouble panique avec ou sans agoraphobie,
  • le trouble d’anxiété sociale,
  • la phobie spécifique (par exemple la phobie des hauteurs ou des araignées),
  • le trouble obsessionnel compulsif,
  • l’état de stress post-traumatique.

Le DSM-V (version 2014 du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, propose catégorise les différents troubles anxieux :

  • les troubles anxieux,
  • les troubles obsessionnels compulsifs et autres troubles associés
  • les troubles associés au stress et aux traumatismes

Chacune de ces catégories comprend une dizaine de « sous-groupes ». Ainsi, parmi les « troubles anxieux », on trouve, entre autres : l’agoraphobie, le trouble d’anxiété généralisé, le mutisme sélectif, la phobie sociale, l’anxiété induite par un traitement médicamenteux ou par des drogues, les phobies, etc. Les troubles anxieux : ils se manifestent par un état de tension, d'inquiétude permanente, sans aucun événement extérieur qui l'explique. Les personnes qui en souffrent s'inquiètent de tout en permanence. Elles n'arrivent pas à se relaxer, peinent souvent à s'endormir, sont irritables, impatientes, ont des difficultés de concentration. Ces sensations s'accompagnent souvent de troubles physiques : transpiration excessive, douleurs d'estomac, diarrhée, besoins fréquents d'uriner, mains froides, bouche sèche, vertiges, maux de tête… Cette pathologie est handicapante, entraîne des difficultés permanentes dans la vie quotidienne, aussi bien au travail, où elle rend les relations difficiles, que dans la vie privée qui se restreint peu à peu : environ 3% de la population serait confrontée aux troubles anxieux. Les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) sont une manifestation d’anxiété et ils se traduisent par des idées obsédantes, envahissantes, et des comportements compulsifs : par exemple une obsession de la propreté, le besoin de vérifier constamment si telle ou telle chose est à sa place, etc.… Les troubles d’accumulation compulsive sont plus récemment reconnus comme faisant partie des troubles anxieux : il se traduit par le besoin irrépressible d’accumuler des objets (des brochures, des objets trouvés dans la rue, etc.). Le syndrome de stress post-traumatique est un profond malaise, une peur survenant à la suite d'un événement traumatisant, parfois quelques mois après. Ages d’apparition des troubles : en général, les phobies spécifiques apparaissent tôt, dans l’enfance ou l’adolescence, alors que l’anxiété généralisée, les troubles paniques ou le syndrome de stress post-traumatique surviennent en moyenne plus tard, entre 24 et 50 ans.

Pour aller plus loin