Ils sont parfois sujets à une certaine défiance, mais ils sont tout aussi efficaces que les médicaments d’origine : les médicaments génériques, pour obtenir ce statut, doivent passer de nombreux tests. Ils doivent prouver qu’ils sont aussi efficace et aussi sûrs que le médicament d’origine, en dépit d’un goût une d’une présentation différents.

Une seule et même molécule

Le terme “générique” désigne les médicaments conçus à partir de la molécule d’un médicament déjà commercialisé et dont le brevet est tombé dans le domaine public. Cela signifie que le laboratoire qui a découvert la molécule et mis au point le médicament a perdu l’exclusivité sur cette molécule. Si les excipients peuvent différer entre le princeps (c’est à dire le médicament d’origine) et le générique, la molécule active est toujours la même.

Prescrits et dispensés par des milliers de médecins et de pharmaciens

Les médicaments génériques existent en France depuis 1996, c’est à dire plus de vingt ans et sont prescrits et dispensés par des milliers de médecins et de pharmaciens, y compris à l’hôpital. Plus de 5 000 médicaments génériques sont disponibles aujourd’hui en France et permettent de soigner des millions de personnes et de traiter les maladies bénignes comme les plus graves : médicaments du système cardiovasculaire, du système nerveux, anti-infectieux, antidiabétiques, antalgiques, anti-inflammatoires, antiglaucomateux, traitement du cancer, etc…

Huit français sur dix utilisent les génériques et 93% d’entre eux s’en disent satisfaits. D’ailleurs, 82% des médecins généralistes et 97% des pharmaciens y ont eux-même recours lorsqu’ils sont malades.

Des économies qui favorisent le financement des efforts de recherche

En moyenne 30 % moins chers que les médicaments d’origine, pour un service médical équivalent, les médicaments génériques ont permis d’économiser 7 milliards d’euros en 5 ans.  Ainsi, ils contribuent ainsi à financer l’innovation en permettant de mieux rémunérer les efforts de recherche. Ils favorisent, de fait, l’accès aux soins pour tous, tout en participant à la pérennisation du système de santé.

Pour aller plus loin