Le chiffre du mois

8 300 000

8,3 millions, c'est le nombre de personnes de plus de 16 ans aidant régulièrement à domicile un proche dépendant (santé, handicap, vieillesse) sur le territoire français.

Quel(s) profil(s) pour les aidants ?

Sur 8,3 millions de proches aidants, 4,3 millions se consacrent à des personnes de plus de 60 ans et les 4 millions restants aux personnes de moins de 60 ans. On note donc un relatif équilibre entre ces deux générations de populations dépendantes.

Le profil des proches aidants est généralement inhérent au type de dépendance :

  • Handicap : moteur, sensoriel, mental, cognitif ou psychique, polyhandicap. Dans le cas d'un handicap, 50 % aidants sont les parents, 33 % pour les conjoints et 25 % % des aidants sont les enfants de la personne handicapées. Enfin dans 11 % des cas, l'aide peut venir des amis et des voisins.

  • Pathologie : Alzheimer, Parkinson, autisme, cancer, maladie mentale (ex. psychose) ... etc.

  • Vieillesse : au départ, le proche aidant se trouve souvent être le conjoint. Dans un second temps ce sera les enfants. Si la personne n'a pas de famille ou que celle-ci est géographiquement éloignée, le voisinage pourra également se positionner comme proche aidant.

En règle générale, 80 % des proches aidants se trouvent au final être un membre de la famille dont 57 % de femmes. Or ces proches aidants sont encore bien souvent en activité professionnelle (47 % des cas) mais certains sont également retraités (33 % des cas).

 

La définition d'un aidant est donc très vaste, c'est pourquoi la Confédération des Organisations Familiales de l’Union Européenne (Coface Handicap), le collectif inter-associatif d’aide aux aidants familiaux (CIAAF) et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) ont proposé de définir l'aidant de la manière suivante :

« La personne qui vient en aide à titre non professionnel, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités quotidiennes. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non. Cette aide peut prendre plusieurs formes »

Quel accompagnement des aidants familiaux par l'Etat ?

La loi du 28 décembre 2015 offre la possibilité de cofinancer - avec les associations nationales (18,6 millions d’euros entre 2009 et 2017) et les départements (5,8 millions d’euros entre 2008 et 2015) - des actions d'accompagnement des aidants familiaux en plus des formations initialement prises en charge par les crédits de la section IV du budget de la CNSA . Ainsi, les proches aidants peuvent entamer une réflexion sur leur rôle d'aidant tout en ayant une meilleure connaissance de la maladie ou du handicap de leur proche dépendant. Cela leur permettra de mieux préserver leur santé car être aidant impacte considérablement la vie quotidienne.

D'autre part, dans le cas d'une personne âgée dépendante, les aidants familiaux peuvent se rendre sur le Portail national d’information pour l’autonomie des personnes âgées et l’accompagnement de leurs proches co-proposé par le Ministère des Affaires sociales, de la santé et des Droits des femmes et par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA).

Pour aller plus loin