Les repas de la journée

Les repas de la journée en bref

Au cours de la journée, chacun des repas remplit un rôle essentiel. Un bon petit-déjeuner pour bien démarrer la journée, un déjeuner pour être actif l'après-midi et un dîner léger pour bien dormir et tenir jusqu'au lendemain.

Le petit déjeuner

Le petit déjeuner doit apporter entre 20 et 25% des apports nutritionnels de la journée. Manger suffisamment le matin est important car à jeun depuis la veille au soir, l’organisme a besoin de forces pour démarrer la journée. En effet, durant la nuit le corps a épuisé l’essentiel de ses réserves en glucides (le principal carburant des cellules). Sauter le petit déjeuner augmente donc le risque de ressentir un coup de fatigue en fin de matinée. Le petit déjeuner doit apporter l’énergie nécessaire au bon déroulement de la matinée (grâce au pain et analogues), mais aussi à une partie des besoins nutritionnels de la journée, entre autres en calcium (via les produits laitiers) et en vitamines (via les fruits).

Le déjeuner

Le déjeuner se déroule en plein cœur d’une journée active : il assouvit une faim qui s’est peu à peu installée depuis 11 heures et doit assurer le tonus de tout l’après midi, en attendant le dîner. Point de vigilance, un déjeuner trop copieux, un peu trop « arrosé » ou un peu trop gras peut entraîner une somnolence lors de la digestion, ce qui accentue une baisse de forme normale en début d’après-midi. Il faut tenir compte également que les Français prennent de plus en plus ce repas à l’extérieur. De ce fait, il paraît difficile de suivre les « bonnes » recommandations, et le déjeuner est trop souvent sacrifié ou insuffisant en raison de manque de temps. Grignotages et dîners trop copieux, causes de digestion lente et difficile, d’éventuelle prise de poids et d’absence de faim le matin, peuvent alors en être les conséquences directes. Il est important de prendre le temps de bien manger au déjeuner.

Le dîner

Quant au diner : l’apport nutritionnel doit être un peu plus léger en fin de journée car ce n’est plus une journée d’activité qui nous attend mais une nuit de sommeil. Cependant, il ne faut surtout pas tomber dans l’excès inverse : il faut manger à sa faim le soir car il est difficile de s’endormir ou de réussir une bonne nuit lorsque l’estomac crie famine.                                

 A l’inverse un dîner trop copieux expose à une digestion difficile et laborieuse peu propice à un sommeil de qualité et à l’absence de sensation de faim au petit matin.                                  

Il est donc nécessaire que ce repas demeure équilibré et réponde aux besoins de chacun, surtout que pour beaucoup, il est devenu le principal repas de la journée. Un peu de féculents, un peu de légumes (voir « beaucoup » si votre déjeuner en a manqué cruellement !), un peu de protéines (mais pas trop) sous forme de viandes, de poissons, d’œufs, de jambon ou encore de protéines végétales (légumineuses, préparation à base de soja ou équivalents..), un laitage ou du fromage, un peu de pain et un fruit ou un dessert légèrement sucré peuvent représenter les base d’un bon dîner.

Pour aller plus loin