Les maladies rhumatismales touchent une proportion considérable de la population, et pas seulement les personnes âgées.

Une pathologie fréquente

Contrairement aux idées reçues, les douleurs articulaires ne touchent pas que les personnes âgées et les rhumatismes ne sont pas une pathologie banale. D’après les résultats d’un sondage IFOP « Les Français et les rhumatismes » menée pour l’Inserm et « Ensemble contre les Rhumatismes » en 2016, 93% des Français déclarent avoir déjà souffert de douleurs articulaires. Lorsque l’enquête a été réalisée, une personne sur deux déclarait ressentir des douleurs articulaires au moment de répondre.

Ces douleurs sont loin d'être anodines et touchent tous les âges selon le Professeur Francis Berenbaum, chef du service de rhumatologie à l’hôpital Saint-Antoine à Paris :

« Il existe un décalage entre le vécu des patients et la perception de la maladie par la société. La plupart des gens associent ces douleurs aux personnes âgées et estiment que c’est aussi normal que les rides ou les cheveux blancs ».

Toujours selon l’enquête de l’Inserm, environ 4000 jeunes enfants souffrent de rhumatismes inflammatoires en France et un tiers des 18-24 ans éprouve une ou plusieurs douleurs articulaires.

Des douleurs qui ne sont pas associées à une maladie dans l’esprit des Français

Les rhumatismes regroupent toutes les maladies qui touchent l'appareil locomoteur, c'est-à-dire les os, les articulations, les muscles et les tendons. Pourtant, les Français souffrant de cette pathologie ne la considèrent pas comme une maladie grave alors qu’elle a un impact très lourd sur le quotidien des personnes atteintes. Toujours selon d’après le sondage IFOP, la douleur a des effets néfastes sur le sommeil pour 65% des personnes souffrant de rhumatisme, 56% ont été dans l’obligation d’arrêter leurs activités de loisirs et 30% ont été contraint de prendre un arrêt maladie.

L’activité physique pour prévenir les rhumatismes

Lorsque la douleur devient chronique, il est très difficile de la guérir. Le meilleur moyen de lutter contre les rhumatismes est donc la prévention et ce que les médecins appellent la préservation du « capital articulaire ». Selon le Professeur Lukas Widli, rhumatologue à l'hôpital cantonal de Winterthour, il est très important de conserver une activité physique en pratiquant un sport porté comme la natation ou le vélo tout en évitant au maximum les chocs sur les articulations car, comme l’explique le Professeur Berenbaum

« Une personne qui subit un traumatisme sur une articulation a un risque important de développer une arthrose dix ans plus tard ! »

Clément Kolodziejczak

Rédacteur Web Seo et Blogueur

Rédacteur Web Seo et Blogueur

Pour aller plus loin