Movember est de retour !

Chaque mois de novembre, de nombreux hommes se laissent pousser la moustache pour la bonne cause : il s’agit d’un signe de soutien pour les hommes atteints du cancer de la prostate.

Port de la moustache fortement conseillé

Si le mois de novembre est notamment marqué par la Toussaint et l’Armistice, un autre événement fait parler de lui lors cette période : le mouvement Movember. Lancé en Australie en 2003, Movember (contraction de Mo pour Moustache et vember pour November) a pour objectif de sensibiliser le grand public sur les maladies masculines. Pour ce faire, il est demandé à tous les hommes qui soutiennent le mouvement de se laisser pousser la moustache en continu du 1er au 30 novembre tout en se rasant de près le reste de la barbe. Un moyen d'identification et de communication qui n’a cessé de prendre de l’ampleur en 15 ans et s’est étendu dans une vingtaine de pays, dont la France qui organise cette année sa 6ème édition.

Une moustache pour tous

L'opération Movember n’est pas uniquement réservée aux hommes. Les femmes peuvent elles aussi participer et devenir des Mo Sistas (les hommes sont surnommés les Mo Bros). Il existe plusieurs façons de s’engager en faveur de Movember : en communiquant sur le sujet autour de soi, en faisant un don sur le site https://fr.movember.com/donate ou en relevant un défi Move. Ce dernier est généralement un objectif sportif à atteindre : nager, courir, marcher pendant plusieurs kilomètres, etc.

Les dons permettent de financer des programmes de santé à l’échelle locale, nationale ou internationale afin d’aider la science à trouver des solutions contre le cancer de la prostate.

Le cancer de la prostate est le plus répandu chez les hommes en France

Le cancer de la prostate est la cause de décès de 300 000 hommes chaque année dans le monde. Il s’agit du deuxième cancer le plus répandu chez les hommes dans le monde, avec plus de 1,1 million de cas enregistrés en 2012.

Il existe aujourd’hui un traitement pour lutter contre la maladie mais celui-ci a malheureusement un impact négatif sur la santé physique et mentale des personnes touchées. Enfin, il réduit fortement l’espérance de vie masculine puisque les hommes meurent en moyenne 6 ans plus tôt que les femmes.

Clément Kolodziejczak

Rédacteur Web Seo et Blogueur

Rédacteur Web Seo et Blogueur

Pour aller plus loin