La DGCCRF et la DGS ont récemment publié un communiqué de presse alertant à propos de taux élevés de morphine et de codéine dans certaines graines de pavot. En fonction de la sensibilité de chacun, des effets secondaires pourraient se faire sentir chez le consommateur de produits utilisant cet ingrédient.

Des alcaloïdes dans les graines de pavot

Le 1er mars 2019, la DGS (Direction générale de la santé) et la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) ont diffusé un communiqué de presse concernant des proportions inhabituellement élevées d’alcaloïdes (morphine et codéine) dans des graines de pavot. Suite à une alerte lancée par le Centre Antipoison de Paris, les deux administrations recommandent des précautions particulières quant à la consommation de produits contenant du pavot. Des enquêtes sont en cours afin de comprendre la source de cette contamination et de savoir si des aliments disponibles en vente libre sont impliqués.  

De la morphine et de la codéine dans les urines

D’après les autorités sanitaires, le signalement été lancé en raison d’une concentration très élevée d’alcaloïdes dans les urines de personnes ayant consommé du pain aux graines de pavot au préalable. En attendant les résultats de l’enquête, la DGCCRF et la DGS recommandent de ne pas consommer d’aliments de boulangerie qui pourraient contenir de fortes quantités de pavot. Ces recommandations s’appliquent d’autant plus pour toute activité qui nécessite de la concentration, mais aussi pour les personnes à risque (enfants, femmes enceintes ou allaitantes, personnes ayant des troubles respiratoires ou présentant un risque de rétention urinaire).

Que sont les alcaloïdes ?

Les alcaloïdes sont des composés chimiques provenant des plantes. Dans le cas du pavot, il s’agit de la morphine et de la codéine qui sont des alcaloïdes naturels de l’opium. Ces substances sont utilisées pour élaborer des médicaments appelés « opioïdes », connus pour leur effet analgésique. Ces traitements sont puissants et peuvent être source de dépendance, voire même de surdose.

Des graines de pavot à l’opium

Les graines de pavot viennent d’une plante couramment appelée « pavot à opium ». Celle-ci est, comme son nom l’indique, la source de l’opium et par conséquent, celle de la morphine et de la codéine. Bien que les graines de pavot elles-mêmes ne contiennent pas ces substances, elles sont fréquemment contaminées par des résidus lors de la récolte.

Effets secondaires potentiels

Le communiqué de presse de la DGCCRF et de la DGS indique que la consommation d’alcaloïdes à un taux aussi élevé - et considéré comme anormal - peut engendrer certains effets secondaires incluant de la fatigue ou de la somnolence, une confusion, des rougeurs, une sécheresse buccale, des nausées ou des vomissements, une constipation, des démangeaisons ou encore, une rétention d’urine. La durée de ces symptômes ne devrait pas dépasser quelques heures. Dans ce cas, ces effets secondaires ne requièrent pas d’attention médicale particulière. Cependant, si vous avez consommé un produit contenant des graines de pavot et que vous êtes victime de ces symptômes, contactez un Centre Antipoison près de chez vous pour le déclarer.

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin