La maladie de parkinson est largement connue, de même que son symptôme le plus courant, les tremblements. Plusieurs start-up ont donc imaginé des solutions innovantes pour aider les malades à maitriser leurs tremblements grâce aux nouvelles technologies.

La maladie en bref

La maladie de Parkinson se caractérise par une atteinte au niveau du cerveau. La zone touchée est responsable de la production de la dopamine, un neurotransmetteur (substance chimique permettant la communication entre les neurones) indispensable au contrôle des mouvements, notamment les mouvements automatiques.

Pendant plusieurs années, la maladie est asymptomatique. L’apparition des premiers symptômes indiquera qu’environ 50 %  des neurones producteurs de dopamine ont été détruits. Ces symptômes sont : la bradykinésie (mouvements lents), des tremblements au repos de la main et/ou du pied d’un coté du corps et une hypertonie (raideur des muscles).

La prise en charge médicale associe rééducation, adaptation du milieu de vie et prise de médicaments.

Des solutions innovantes

OneRing est une bague connectée, imprimable à l’aide d’une imprimante 3D. Cet anneau, imaginé par un lycéen américain, a la capacité de quantifier les mouvements du corps. Ainsi, chez une personne atteinte de Parkinson, la bague va enregistrer les tremblements. Après analyse des données, elle générera un rapport contenant l’intensité des tremblements afin d’évaluer l’état de la personne malade. De plus, le médecin pourra s’aider de ce rapport afin de prescrire un traitement adapté à l’état de son patient. Son prix est actuellement de 100 $ (environ 90 €) sur le site kickstarter.

GyroGlove est un gant connecté dont le rôle est de stopper les tremblements sur lesquels les médicaments sont sans effet. Il a été créé par la start-up Gyrogear à l’aide d’une technologie aérospatiale, le gyroscope. Grâce à une adaptation du gyroscope, la start-up a inventé un système stabilisateur. Celui-ci a été placé sur le dessus du gant, autrement dit sur le dos de la main quand on porte le gant. Cette technologie n’est pas encore commercialisée mais elle devrait apparaitre fin 2016 pour un prix allant de 400 à 600 £ soit enter 470 et 700 €.

Parce que vivre normalement, c’est aussi écrire, DOPA Solution a mis au point le stylo ARC. Ce gros stylo de forme étrange peut sembler difficile à utiliser. Pourtant, sa forme a été spécifiquement pensée pour une utilisation par les parkinsoniens. En effet, sa taille plus importante le rend plus facile à prendre en main. De plus, grâce aux petits moteurs qu’il contient, il génère des vibrations hautes fréquences qui viennent contrebalancer les tremblements au repos de la main. Ainsi, DOPA Solution apporte une solution aux lettres petites et cursives qui caractéristique l’écriture des parkinsoniens. Ce système n’est cependant encore qu’un prototype en phase de test.

Il ressemble néanmoins beaucoup à la cuillère vibrante Liftware créée par Lift Ware. Dotée d’une batterie et de capteurs high-tech, elle détecte les tremblements et les contrebalance pour permettre à la personne parkinsonienne de manger sans renverser. Elle peut aussi se transformer en fourchette car l’extrémité est amovible. Ceci facilite également le nettoyage en évitant que la zone de la batterie ne prenne l’eau. Déjà commercialisée, elle est actuellement vendue à 195 $ l’unité soit environ 175 €.

Enfin, Exablate Neuro, inventé par Insightec est un système innovant de chirurgie par ultrasons focalisés. Concrètement, les ultrasons vont traverser le crâne et le cerveau pour cibler le noyau Vim situé dans le thalamus et dont la dégradation est responsable des tremblements. Il s’agit d’une chirurgie non-invasive de précision grâce au couplage avec la technologie d’imagerie par résonance magnétique (IRM)

POUR ALLER PLUS LOIN

L'association France Parkinson, créé par le neurologue Yves Agid, dont le rôle est de soutenir la recherche et les malades.

Le dossier sur la maladie de Parkinson publié par l'INSERM.

Pour aller plus loin