Lorsqu’on parle de colocation, on imagine souvent des jeunes étudiants ou jeunes travailleurs qui cherchent à échapper à des loyers trop élevés. Pourtant, c’est un mode de vie qui séduit de plus en plus les personnes âgées, considéré comme une manière financièrement abordable pour sortir de l’isolement.

Les colocations intergénérationnelles

Beaucoup d’étudiants ont un problème majeur au regard de leur recherche d’habitat : le prix du loyer. Les seniors, quant à eux, occupent souvent un logement devenu trop grand pour une seule personne (départ des enfants, décès du conjoint…). Une pratique venue tout droit des Etats-Unis s’est donc peu à peu répandue en Europe : la colocation intergénérationnelle. Elle consiste à partager un logement entre un aîné et un étudiant : une solution qui peut s’avérer fructueuse pour chacun.

Une personne âgée peut ainsi mettre une chambre à disposition du sous-occupant, à bas prix ou contre service rendus par exemple. Pour un senior, ce type colocation représente de nombreux avantages. Cela peut lui permettre d’avoir une présence quotidienne mais aussi quelqu’un qui s’occupe de certaines tâches telles que les courses, la cuisine, le ménage etc. D’autre part, le faible coût du logement est un point avantageux pour l’étudiant qui peut également profiter de la présence d’un « mentor ».

La solitude et l’isolement chez les personnes âgées : quelques chiffres

Malgré cette tendance de la colocation en plein essor, les seniors demeurent les personnes qui vivent le plus souvent seules selon des données de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). En 2013, c’était le cas de 21 % des hommes et près de la moitié des femmes de plus de 75 ans. Cette différence de pourcentage s’explique par une plus forte confrontation des femmes au veuvage. Elles sont généralement plus jeunes que leur conjoint, leur mortalité est plus faible au même âge et elles ont moins tendance à se remettre en couple suite à une rupture ou un décès.

Cocon3S : un concept de partage d’appartement entre aînés

Christiane Baumelle, psychosociologue et auteur du livre « Des seniors en colocation : manuel de survie »[1], a créé en 2003 l’association « La TRAME » dont le but est de prévenir les risques individuels liés à la solitude. Cette association située dans le Gard a mis en place un nouveau concept de cohabitation solidaire entre seniors : Cocon 3S (Cocon Solidaire Senior Solo). L’objectif est d’établir des colocations entre 4 à 6 personnes âgées qui se partageront les frais de la vie quotidienne mais aussi de créer des relations de soutien mutuel durables.

Le rôle de l’association est ainsi de lutter contre la désocialisation des seniors en créant des dispositifs pour leur éviter des situations d’isolement, en les aidant également à se défaire de la dépendance et à réduire leurs coûts de logement.

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin