Exercice digitalisé

Qu'est ce que la remédiation cognitive

Validé par le
comité médical

Basée sur l'estime de soi, la remédiation cognitive vise à réduire ou compenser les effets d'une pathologie cognitive chez les patients. Comment cela fonctionne-t-il ? Est-ce vraiment efficace ? On vous en dit un peu plus sur le sujet.

Qu’est-ce-que la remédiation cognitive ?

Des déficits neurocognitifs sont fréquemment associés aux pathologies psychiatriques et neurologiques de l’enfant et de l’adulte. Ces déficits neurocognitifs se manifestent par des troubles de l’attention, de la mémoire, des fonctions visuo-spaciales et des fonctions exécutives (altérant la structuration du comportement et du langage). Les troubles de la métacognition et de la cognition sociale, qui affectent respectivement la compréhension de ses propres intentions, désirs et émotions et ceux d’autrui, sont
associés aux psychoses et en particulier à la schizophrénie.

La remédiation cognitive est un outil thérapeutique qui agit en faveur du rétablissement, en renforçant les ressources propres et l’estime d’elles-mêmes des personnes souffrant d’une pathologie qui s’exprime par des troubles cognitifs. La remédiation cognitive permet de diminuer ou de compenser l’impact des déficits cognitifs. Ceux-ci peuvent toucher la neurocognition, la métacognition ou la cognition sociale.

Comment ça marche ?

Dispensée par un thérapeute formé à ces techniques, la remédiation cognitive est basée sur un entraînement et sur l’apprentissage de stratégies cognitives. Cette aide permet au patient de résoudre les problèmes auxquels il doit faire face dans les exercices formels comme dans sa vie quotidienne.

Plusieurs techniques sont disponibles en France, soit informatisées soit papier-crayon. Les programmes se déroulent sur plusieurs semaines à raison d’une ou plusieurs séances par semaine selon le type de programme.

Est-ce efficace ?

La remédiation cognitive apporte un bénéfice cognitif incontestable. Toutefois, celui-ci est amélioré par l’intégration au sein d’une prise en charge globale stimulante comprenant des objectifs concrets d’intégration sociale (développement de relations amicales, intégration dans un GEM, autonomie en termes de logement, etc.) et/ou professionnelle.

L’articulation avec la psychothérapie (dont les thérapies comportementales et cognitive, avec entraînement des compétences sociales) et un accompagnement du patient dans son milieu social et/ou le milieu du travail à la fin du programme sont essentiels.

Fondation Pierre Deniker

La Fondation Pierre Deniker a trois missions phares : informer le plus largement possible sur la santé mentale, aider la société à modifier son regard sur les troubles psychiques en luttant contre la discrimination, la désinformation et la stigmatisation, soutenir des programmes de recherche innovants. C’est la seule fondation reconnue d’utilité publique dans le champ de la santé mentale.

http://www.fondationpierredeniker.org/ 

La Fondation Pierre Deniker a trois missions phares : informer le plus largement possible sur la santé mentale, aider la société à modifier son regard sur les troubles psychiques en luttant contre la discrimination, la désinformation et la stigmatisation, soutenir des programmes de recherche innovants. C’est la seule fondation reconnue d’utilité publique dans le champ de la santé mentale.

http://www.fondationpierredeniker.org/ 

Pour en savoir +

L’AFRC

Le C3RP

La Fondation Pierre Deniker s’implique dans le développement de nouvelles thérapeutiques en France, c’est le cas pour la remédiation cognitive. Elle apporte un soutien concret pour permettre de diffuser les techniques, d’aider à créer des centres actifs, de promouvoir les structures en réseau et d’entreprendre des recherches innovantes.

La Fondation Pierre Deniker s’implique :

  • soutient les équipes qui importent des méthodes de remédiation reconnues et diffusées à l’international. La Fondation Pierre Deniker a permis la traduction, la validation et la diffusion du manuel de Cognitive Remédiation Therapy, qui est utilisée actuellement dans de nombreuses unités de soins et de réhabilitation sur le territoire français.
  • aide l’Association francophone de Remédiation Cognitive (AFRC) à organiser des journées annuelles de congrès, occasion de rencontres et de discussion, en 2009 à Lyon à l’hôpital du Vinatier, 2010 à l’hôpital Sainte-Anne, 2011 à Lausanne, et enfin 2012 à Bordeaux.
  • promeut la création du Centre Référent en remédiation Cognitive et Réhabilitation Psychosociale (C3RP), seule structure existante sur Paris située à l’hôpital sainte Anne qui propose à la fois une évaluation neuropsychologique de jeunes patients souffrant de pathologie mentale, une stimulation intellectuelle par différents programmes de remédiation cognitive et une aide à la réinsertion socioprofessionnelle. Elle s’adresse aux jeunes adultes atteints de difficultés psychologiques, mais aussi aux enfants souffrant d’un déficit de l’attention afin d’aider à préserver au mieux leur insertion scolaire.
  • attribue une bourse de recherche pour stimuler les recherches innovantes sur la remédiation cognitive, et en particulier sur le lien qui peut être développé entre ces techniques de stimulation intellectuelle et la vie quotidienne de jeunes patients souffrant de schizophrénie. La Fondation Pierre Deniker a financé une recherche évaluant une technique de remédiation qui associe la planification d’actes complexes dans la vie quotidienne et leur équivalent en réalité virtuelle.

Pour aller plus loin