Avant d’avoir un bébé, il est vivement recommandé de consulter un médecin afin de réaliser un bilan de santé. Le point sur les examens préconceptionnels à passer pour une grossesse en toute sérénité.

Bien s’informer avant d’entamer une grossesse

Lors d’un projet de grossesse, les femmes devraient toujours consulter un professionnel de la santé dans un but informatif mais également pour passer des examens qui pourraient éviter bien des problèmes. Cependant, d’après une enquête PremUP/Opinion Way, 36 % d’entre elles ne reçoivent pas de conseils médicaux durant la grossesse et seulement 39 % sont informées sur les mesures à prendre afin d’éviter les grossesses pathologiques. Pourtant, une consultation est essentielle lorsque l’on veut devenir maman. Menée par un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme, elle doit d’ailleurs être proposée dans le cas d’une demande d’arrêt d’une contraception.

Quel rôle doit jouer le professionnel de santé ?

Le professionnel de santé consulté par une femme ou un couple ayant un projet de grossesse devrait tout d’abord informer les personnes concernées sur la préparation à la grossesse et leur donner des conseils préventifs quant au mode de vie à suivre tout en analysant les facteurs de risque pouvant avoir des conséquences pour la santé de la mère et celle de son enfant. Le praticien peut également indiquer des examens cliniques à passer tout en justifiant leur utilité et en indiquant les inconvénients qu’ils pourraient entraîner. La femme ou le couple peuvent refuser un test de dépistage s’ils le souhaitent. Une fois les examens réalisés, ils devront être expliqués par le professionnel de santé. Ce dernier doit également proposer des initiatives à prendre face à des problèmes de santé (surpoids, addictions…) et, si besoin, orienter les personnes concernées vers un spécialiste. Il doit aussi répondre à toutes les questions qui lui sont posées afin d’informer au mieux la femme ou le couple qui consulte.

Informations et examens préconceptionnels

Une femme ou un couple qui consulte un professionnel de santé avec un projet de grossesse, doit généralement lui communiquer certaines informations. Parmi elles les facteurs de risque individuels (âge, antécédents familiaux et maladies héréditaires, surpoids, prise de Distilbène), les antécédents gynécologiques, chirurgicaux ou obstétricaux et les facteurs de risque en lien avec une grossesse antérieure.

Des informations supplémentaires peuvent être recueillies par le médecin qui devra également réaliser des examens cliniques. On notera particulièrement la mesure de la tension artérielle, le calcul de l’IMC (indice de masse corporelle), un examen gynécologique (frottis cervical de dépistage, recherche de mutilations, examen de la poitrine…). Parallèlement, des examens biologiques peuvent aussi être proposés dont la détermination du groupe sanguin, des examens sérologiques de la rubéole et de la toxoplasmose, un examen de dépistage du VIH (pour la femme ou pour le couple) ainsi que d’autres dépistages (VHC, syphilis…).

Traitements et vaccinations avant d’avoir un bébé

Avant de commencer une grossesse, il est essentiel de discuter avec un professionnel de santé d’ajustements thérapeutiques pouvant être faits dans le cas d’un traitement sur une longue durée ou d’une maladie chronique (diabète, épilepsie…). Des folates (forme dérivée de la vitamine B9) devraient être prescrits à une femme qui souhaite avoir un enfant, à prendre jusqu’à la 12e semaine d’absence de règles. Le médecin doit aussi prendre connaissance du carnet de vaccination de la future mère et discuter avec elle des rappels à effectuer (notamment contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et la coqueluche). Une vaccination contre la rubéole et contre la varicelle peut aussi être proposée.  

Mesures préventives lors d’une grossesse

Si vous souhaitez devenir maman, il est important de demander conseils à un professionnel de santé concernant l’alimentation et le niveau d’activité physique à adopter.

Evitez l’automédication qui représente des risques élevés lors d’un projet de grossesse.

Si vous consommez régulièrement de l’alcool, parlez-en à votre médecin qui pourra vous apporter des informations utiles et vous aider avec le sevrage si nécessaire. Il est essentiel d’arrêter toute consommation d’alcool dès le début d’une grossesse. Il en est de même pour la consommation de tabac (qui a des effets très néfastes sur le développement d’un enfant), de cannabis et d’autres substances psycho-actives. Dans tous les cas, une aide au sevrage peut être proposée par un professionnel de santé si besoin.

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin