En France, chaque année au mois d'octobre a lieu la semaine mondiale de l'allaitement. Cette année elle se déroule du 15 au 22 octobre autour du thème « Ensemble protégeons l'allaitement, loin des conflits d'intérêts ».

Initialement, la semaine mondiale de l'allaitement avait lieu le 1er août, date anniversaire de la déclaration d'Innocenti. Cette date a été abandonnée car peu propice à la mobilisation et remplacée par la 40ème semaine de l'année, ce qui équivaut à peu près à la durée d'une grossesse. Elle a donc désormais lieu à la  début octobre, bien que cette année, la France ait choisi la 42ème semaine. Pourtant, de nombreux pays - parmis les 120 participants - sont encore fixés sur la date du 1er Août.

Cette année, le thème est « Ensemble protégeons l'allaitement, loin des conflits d'intérêts ». En effet, les conflits d'intérêts, bien que connus dans d'autres secteurs tels l'industrie pharmaceutique ou l'agroalimentaire en général, sont moins connus en ce qui concernent l'allaitement.

Pourtant, n'est-ce pas préoccupant que des marques en lien avec la nutrition des nourrissons forment et rémunèrent des professionnels de santé, tout en assurant directement auprès du grand public un marketing important ?

En l'état actuel des choses, les investissements en faveur de l'allaitement sont, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), nettement insuffisant. En outre, un rapport de l'UNICEF et de l'OMS démontre que les recommandations pour l'allaitement ne sont jamais complètement respecter. De plus, ce manque d'investissement impacterait négativement les mères comme les nouveaux-nés. Or, 4€/an/nouveau-né permettrait un allaitement de 50 % des nourrissons jusqu'à 6 mois.

Pourtant, investir dans l'allaitement, c'est investir dans la santé des nourrissons et de leurs mères. En effet, le lait maternel est parfaitement adapté aux besoins nutritionnels des nouveaux-nés. De plus, il contient des anticorps contre les agents pathogènes, ainsi que des substances permettant la croissance et le développement cérébral et nerveux de l'enfant. D'autre part, allaiter renforce le lien mère-enfant.

Pour finir, le lait maternel est le seul aliment infantile non payant ...

Pour aller plus loin