La pratique d'une activité physique (c’est-à-dire, tout mouvement entraînant une augmentation de la dépense d'énergie supérieure à la dépense au repos) ou d'un sport (activité physique institutionnalisée, codifiée) fait partie intégrante de la prise en charge globale de nombreuses maladies. Elle complète efficacement le traitement médicamenteux et permet même souvent d'en diminuer les doses. Adaptée à chaque patient en fonction de sa maladie et du degré d'atteinte, elle participe largement à l'amélioration du bien-être général en réduisant l'évolution de la maladie et en limitant ses conséquences fonctionnelles.

La maladie chronique a un retentissement sur la vie quotidienne en raison des possibles limitations fonctionnelles et  douleurs  qu'elle entraîne mais aussi à cause des contraintes liées aux traitements et aux soins. Évolutive ou non, la maladie perturbe l'équilibre social et psychologique. Pratiquer une activité physique et sportive adaptée à son état et à sa pathologie, c'est décider d'agir pour reprendre le contrôle de son corps et améliorer sa qualité de vie en nouant des liens sociaux

D’une façon générale, le Ministère des Sports recommande de suivre « 10 réflexes en or » :

  1. Je signale à mon médecin toute douleur dans la poitrine ou tout essoufflement anormal survenant à l’effort.
  2. Je signale à mon médecin toute palpitation cardiaque survenant à l’effort ou juste après l’effort.
  3. Je signale à mon médecin tout malaise survenant à l’effort ou juste après l’effort.
  4. Je respecte toujours un échauffement et une récupération de 10 mn lors de mes activités sportives.
  5. Je bois 3 ou 4 gorgées d’eau toutes les 30 min d’exercice à l’entraînement comme en compétition.
  6. J’évite les activités intenses par des températures extérieures en-dessous de -5°C ou au-dessus de +30°C et lors des pics de pollution.
  7.  Je ne fume pas, en tout cas jamais dans les 2 heures qui précédent ou qui suivent la pratique d’une activité sportive.
  8. Je ne consomme jamais de substance dopante et j’évite l’automédication en général.
  9. Je ne fais pas de sport intense si j’ai de la fièvre, ni dans les 8 jours qui suivent un épisode grippal (fièvre - courbatures).
  10. Je pratique un bilan médical avant de reprendre une activité sportive si j’ai plus de 35 ans pour les hommes et de 45 ans pour les femmes.

Pour les personnes atteintes d’une maladie chronique, il est également recommandé de :

  • Faire un bilan médical complet, quel que soit votre âge avant de démarrer un sport  afin de vérifier votre état de santé mais aussi l'absence d'atteintes autres que celles directement liées à votre maladie (risque cardiaque, pulmonaire, rénal....), et de bénéficier des conseils de votre médecin pour une bonne pratique sportive
  • Effectuer une épreuve d'effort si vous avez plus de 40 ans  et si vous êtes à risque de maladie cardio-vasculaire comme les diabétiques ou les personnes ayant un taux de cholestérol élevé
  • Ne pas démarrer une activité en phase aigüe de la maladie, et de commencer toujours très progressivement
  • Choisir l'activité physique en fonction de vos goûts et capacités mais aussi des dangers potentiels liés à votre pathologie
  • S’échauffer systématiquement avant la séance de sport et la terminer par une période de récupération progressive
  • Eviter de pratiquer le sport dans des conditions climatiques difficiles (froid intense ou chaleur excessive, vent...) pouvant favoriser la survenue d'accidents
  • Préférer la pratique d'activités physiques ou sportives à plusieurs car cela permet d'être secouru en cas de problème lié à la maladie - Se fixer des horaires précis pour vous aider à garder une discipline
  • Privilégier les efforts à faible déplacement, en cas d'obésité. Evitez les sports d'endurance sauf ceux pratiqués en décharge comme la natation, le vélo, l'aviron
  • Eviter de pratiquer un sport asymétrique comme le tennis ou le tir à l'arc, si vous souffrez du dos.  Préférez les sports qui renforcent le dos (natation, musculation...) et tenez compte des conseils de votre médecin
  • Ne pas démarrer pas une activité sportive avant d'avoir équilibré votre diabète, apprenez à adapter le traitement ainsi que  la nature et la quantité de vos apports alimentaires à l'intensité et à la durée des efforts
  • Pratiquer une activité physique et sportive régulière en cas d'inflammation chronique des intestins (ex : maladie de Crohn), hormis lors des poussées.

Veillez à adapter le matériel à votre morphologie (hauteur de la selle du vélo, chaussures de sport spécifiques...), notamment si vous souffrez d'arthrose. La règle principale est de pratiquer sans déclencher de douleur.

  • Se méfier des changements de traitement qui peuvent vous amener à modifier vos habitudes dans la pratique du sport
  • Eviter les compléments alimentaires ou boissons énergétiques particulièrement en cas d'atteinte cardiaque ou du système digestif
  • Respecter les signaux d'alerte adressés par votre corps, et de ne dépasser pas vos limites

Préférez les routes peu fréquentées par les automobiles si vous faites du vélo et êtes épileptique

  • Eviter les douches très froide ou très chaude après l'effort, surtout en cas de pathologie cardiovasculaire
  • S’hydrater régulièrement avant, pendant et après un exercice
  • Préférer une activité modérée et régulière à une activité intense et irrégulière
  • Consulter votre médecin au moindre signe suspect

Pour aller plus loin :

Pour aller plus loin

Intemporel

Bouger à tout âge

Quel que soit leur âge, de nombreuses personnes s…

Bouger à tout âge