VIH / Sida : halte aux idées reçues !

Testez vos connaissances sur le VIH / Sida

Validé par le
comité médical

1
Quiz terminé !

Découvrez votre score et le détail des réponses en vous connectant à votre compte

Vous n'avez pas encore de compte ? c'est gratuit et rapide !

% de bonnes réponses
Bravo ! Vous avez terminé le quiz sur le VIH / Sida ! Consultez "En savoir plus" pour confronter vos réponses aux réponses justes
Partagez vos résultats
  1. Le VIH peut se transmettre par

    Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) peut être transmis par le sang, le sperme, le liquide séminal, les sécrétions vaginales et le lait maternel. Toutefois, il n’est pas possible de le contracter à la suite d’un contact avec la salive, la sueur, les larmes ou l’urine d’une personne séropositive. En effet, dans ces liquides biologiques le virus est présent en quantité trop faible pour être contaminant.

    Quant aux piqûres d’insectes et aux différents gestes de la vie quotidienne (poignée de main, baiser, partage de verre d’eau…), ils ne font pas partie des modes de transmission.

  2. Le sida représente

    L’évolution du VIH dans l’organisme se décompose en trois phases : la phase de primo-infection, la phase asymptomatique ou pauci-symptomatique et la phase sida. Cette dernière se caractérise par l’effondrement du système immunitaire et par l’apparition de maladies dites opportunistes c’est-à-dire profitant d’une immunité affaiblie pour se développer. Parmi les plus courantes, on retrouve la candidose œsophagienne, la tuberculose, la pneumocystose, ainsi que certaines formes de cancer.

  3. La première journée mondiale du sida a eu lieu

    La Journée mondiale de lutte contre le sida a lieu tous les ans, le 1er décembre. Établie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1988, elle vise à informer et sensibiliser le grand public afin que les modes de transmission, les différents types de dépistage, la prise en charge et les traitements du VIH/sida soient connus du plus grand nombre.

  4. Les traitements antirétroviraux permettent

    Une fois séropositive, une personne le reste toute sa vie. En effet, les traitements antirétroviraux empêchent la réplication du VIH au sein de l’organisme mais ne permettent pas de déloger le virus des cellules réservoirs. Toutefois, pris de manière précoce, un traitement permet aux personnes vivant avec le VIH d’avoir la même espérance de vie qu’une personne non infectée, c’est-à-dire séronégative.

  5. La meilleure façon de se protéger du VIH lors d’un rapport sexuel, c’est

    Seule l’utilisation d’un préservatif masculin ou féminin permet de se protéger du virus du sida et de l’ensemble des infections sexuellement transmissibles (IST) telles que la blennorragie, les chlamydioses, l’hépatite B, l’hépatite C, l’herpès génital, le papillomavirus ou encore la syphilis.

    Toutefois, la superposition de deux préservatifs n’assure en aucun cas une protection supplémentaire. Au contraire, ceux-ci risquent de se déchirer plus facilement !

  6. Le TPE peut être prescrit

    Le traitement prophylactique post-exposition (TPE) peut être prescrit dans les 48 heures suivant une prise de risque afin d’empêcher le développement du VIH au sein de l’organisme.  Il ne doit pas être confondu avec la prophylaxie pré-exposition (PrEp) qui est un traitement antirétroviral permettant de réduire le risque de transmission du VIH chez les personnes séronégatives exposées à un risque de contamination important.

Léna Meynard

« Il faut, avec les mots de tout le monde, écrire comme personne » disait Colette.

Cette citation résume la ligne de conduite que Léna s'est fixée, il y a maintenant cinq ans, lorsque elle a choisi de faire de l'écriture son métier.

« Il faut, avec les mots de tout le monde, écrire comme personne » disait Colette.

Cette citation résume la ligne de conduite que Léna s'est fixée, il y a maintenant cinq ans, lorsque elle a choisi de faire de l'écriture son métier.

Professeur Yazdan Yazdanpanahn

Le professeur Yazdan Yazdanpanahn est le chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l'Hôpital Bichat – Claude Bernard à Paris.

Maladies infectieuses et tropicales – Bichat

Le professeur Yazdan Yazdanpanahn est le chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l'Hôpital Bichat – Claude Bernard à Paris.

Maladies infectieuses et tropicales – Bichat

Pour aller plus loin