Le sommeil de l’enfant est très important pour son équilibre, pour sa croissance, pour son apprentissage. Pourtant, les enfants dorment souvent mal : près d’un sur cinq a des problèmes de sommeil. Petit survol des nuits de nos chères petites têtes.

Les terreurs nocturnes

Les terreurs nocturnes sont fréquentes chez l’enfant lorsqu'elles sont occasionnelles, plus rares lorsqu'elles sont répétitives. Il faut cependant veiller à ce que ces enfants, souvent anxieux, dorment suffisamment.

Comment se manifestent-elles ?

Les terreurs nocturnes surviennent entre 1 et 3 heures après l’endormissement.

  • L’enfant s’assied sur son lit les yeux ouverts : il semble effrayé, il hurle, il est souvent rouge.
  • On ne peut pas le réveiller.
  • Il se rendort de lui-même quelques minutes plus tard.
  • Le lendemain, il ne lui reste aucun souvenir de la crise.

Les terreurs nocturnes durent généralement quelques secondes, voire quelques minutes.

  • Les causes
  • Elles peuvent survenir lorsqu’un enfant ne dort pas assez.
  • Elles peuvent aussi survenir après un choc affectif, l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, une séparation des parents, un déménagement, etc.
  • Que faire ?

Si ces terreurs nocturnes persistent et sont fréquentes (plusieurs fois par semaine), il faut en parler avec un spécialiste, pédiatre ou psychologue. Par ailleurs, parler avec l’enfant vous permettra de comprendre ce qui le préoccupe.

Les cauchemars

Trouble classique et très fréquent, ces mauvais rêves surviennent le plus souvent au cours d’une période d’émotion intense ou lors de changement dans la vie familiale (déménagement, problème de santé d’un parent). Ils sont très angoissants pour l’enfant, qui peut avoir peur de dormir par crainte des cauchemars.

Pour aller plus loin

Intemporel

Le somnambulisme

Au Moyen-âge les somnambules étaient considérés c…

Le somnambulisme