Illustration du passage du temps sur le cerveau avec la métaphore des saisons sur un arbre et imagination d'un procédé qui inverserait le processus

Un médicament contre l’asthme serait efficace face à l’Alzheimer

Des chercheurs ont récemment découvert qu’un médicament contre l’asthme serait efficace dans la lutte contre la dégénérescence cérébrale. Cette découverte pourrait représenter un nouvel espoir pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Comprendre la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative qui cause le déclin progressif et irréversible des fonctions cérébrales.  L’atteinte de la mémoire est le symptôme principal de cette pathologie qui se manifeste également par des troubles dans l’exécution des gestes et une désorientation dans le temps et l’espace.

La maladie peut également être accompagnée de troubles neurologiques tels que l’aphasie (trouble de langage), la dysorthographie (perturbation de l’écriture), l’apraxie (des difficultés à se mouvoir), l’anxiété, la dépression, l’irritabilité voire l’agressivité, et l’insomnie. L’évolution de la maladie d’Alzheimer créée progressivement une perte d’autonomie pour les patients.

Alzheimer : une maladie incurable ?

La maladie d’Alzheimer se manifeste généralement après 65 ans (on note moins de 2 % des cas avant cet âge) avec une fréquence de 2 à 4 % de la population générale. A 80 ans, ce pourcentage s’élève à 15 %. 900 000 individus sont touchés par cette maladie en France, nombre qui, au vu de l’augmentation de l’espérance de vie, devrait passer à 1,3 millions dans deux ans.

La recherche sur la maladie d’Alzheimer ne cesse d’évoluer et pourtant, c’est une maladie pour laquelle il n’existe actuellement aucun traitement qui puisse faire espérer une guérison, ou même seulement stopper l’évolution de la pathologie.

En France, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, parle même aujourd’hui de déremboursement de 4 médicaments anti-Alzheimer. Les patients et leurs proches ont ainsi, plus que jamais, besoin d’un nouvel espoir quant à la prise en charge de leur maladie.

Un grand pas pour la lutte contre la maladie d’Alzheimer

Dans une étude publiée dans la revue scientifique Molecular Neurobiology, des chercheurs ont annoncé la découverte des effets pour le moins insoupçonnés du zileuton, principe actif d’un médicament utilisé dans le traitement de l’asthme : le Zyflo. Celui-ci serait efficace contre les lésions cérébrales liées à la démence.

Les chercheurs américains ont effectué des expériences sur des souris dont le génome a été modifié pour qu’elles présentent des symptômes de la démence induits par la protéine tau (impliquée dans la maladie d’Alzheimer). Après 16 semaines de traitement, des tests ont été conduits sur les rongeurs pour évaluer certaines de leurs capacités cognitives (mémoire, orientation). Les souris auxquelles on a administré le zileuton ont montré de bien meilleurs résultats que celles n’ayant pas reçu de traitement. Cette performance suggère une inversion du processus de perte de mémoire :

« Nous montrons que nous pouvons intervenir après que la maladie est établie et sauver pharmacologiquement des souris qui ont des déficits de la mémoire induits par la protéine tau », a annoncé Domenico Praticò directeur du Centre Alzheimer de l’Université Temple, aux États-Unis.

Inverser la dégénérescence cérébrale

Les chercheurs sont parvenus à cette découverte extraordinaire après avoir compris que les leucotriènes, des molécules inflammatoires, sont déréglées dans la maladie d’Alzheimer et les démences associées.

Des tests sur les souris ont pu démontrer que les leucotriènes jouent un rôle majeur dans les derniers stades de la maladie. Au début de la démence, ces molécules tentent de protéger les cellules nerveuses. Cependant, sur le long terme, elles finissent par causer des dégâts.

Le Dr Praticò voulait ainsi savoir, en bloquant les leucotriènes, s’il était possible d’inverser les troubles causés par ceux-ci. Les chercheurs ont eu recours au zileuton car il inhibe la biosynthèse des leucotriènes en bloquant l’enzyme 5-lipoxygénase.

Au vu des résultats spectaculaires obtenus sur les souris, ils ont recherché la cause de ces améliorations en analysant tout d’abord les niveaux de leucotriènes. Ils ont alors découvert que les souris traitées présentaient une réduction de 90 % en leucotriènes comparativement aux souris tau non traitées par zileuton (souris témoins malades). Qui plus est, les taux de protéine tau phosphorylée et insoluble (forme de la protéine qui détruit directement les synapses) ont été réduits de 50 % chez les animaux traités. Après une observation au microscope, les scientifiques ont noté une sévère détérioration synaptique chez les rongeurs non traités, tandis que les synapses des souris ayant reçu le zileuton étaient devenues indiscernables de celles de souris témoins saines.

« L’inflammation a complètement disparu chez les souris tau traitée avec le médicament. » a déclaré le Dr. Praticò. « La thérapie a stoppé les processus inflammatoires dans le cerveau, permettant ainsi d’inverser les dégâts causés par la protéine tau. »

Le Zyflo étant déjà approuvé par la FDA (Food and Drug Administration) dans le traitement de l’asthme, cette découverte est un réel espoir pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Des travaux complémentaires sont à présent nécessaires pour confirmer cette incroyable avancée dans la lutte contre la dégénérescence cérébrale. 

Julija Meilunaite, rédactrice

Rédactrice WEB et auteure de livres

Rédactrice WEB et auteure de livres

Pour aller plus loin