Mélange de fruits secs

Un objet connecté pour lutter contre les allergies

Alors que 10 % de la population française est atteinte d’allergie alimentaire, un objet connecté permet de sonder la composition moléculaire des aliments pour détecter leur potentiel allergène.

Les allergies alimentaires représentent environ 8% des allergies en général mais elles sont en constante progression. Aujourd’hui, on estime que 10% de la population est concernée par une allergie alimentaire qui peut avoir de graves conséquences selon la professeure Jocelyne Just, présidente de la société française d'allergologie. Une startup a donc imaginé un bijou connecté pour mieux détecter la présence d'éléments allergènes dans les aliments.

Détection et alerte

L’Allergy Amulet est un scanner biologique qui se décompose en deux parties. La première est un patch de détection et s’adapte à de nombreux accessoires compatibles comme un bracelet, une montre, un collier ou une coque de smartphone.

La deuxième partie est un scanner d’alerte directement connecté avec le patch de détection. Il analyse et traite les données récoltées par le patch et alerte la personne malade via un vibreur et une LED en cas de présence d’allergènes.

Un projet plein d’avenir

Pour l’instant, ce petit objet connecté ne détecte que les molécules d’arachide. Toutefois, cette première version est suffisante pour effectuer des tests auprès d’utilisateurs directement concernés par le problème des allergies. Le produit est d’ailleurs assez performant pour pouvoir aider les patients les plus intolérants à l’arachide.

L’Allergy Amulet a été sélectionnée par l’incubateur de projet MassChallenge à Boston et il est conçu en collaboration avec une équipe de chercheurs spécialisés dans les allergies à l’Université de Stanford. Le patch et le scanner vont faire l’objet d’améliorations pour rendre l’appareil plus attractif au niveau commercial et augmenter le nombre de reconnaissances possibles. Est notamment prévue la détection de noix, produits laitiers, soja, crustacés et gluten.

Design bancal et patch non réutilisable

Même s’il est encore en phase de bêta-test, l’objet connecté souffre malgré tout de deux défauts qui, on l’espère, seront corrigés. Le premier est que le scanner ne se dissimule pas dans les objets compatibles, contrairement au détecteur. Le seul objet permettant d’embarquer partout avec soi le détecteur et le scanner est la coque de téléphone. Ensuite, le patch n’est pas réutilisable et il faudra donc en utiliser un nouveau à chaque repas. Si l’Allergy Amulet est donc un objet plein de promesses, ultra portable et très utile pour les personnes souffrant d’allergie, il doit encore subir quelques modifications pour devenir une véritable petite révolution dans le domaine de la santé connectée.

Clément Kolodziejczak

Rédacteur Web Seo et Blogueur

Rédacteur Web Seo et Blogueur

Pour aller plus loin